La France veut tripler le nombre de véhicules vendus d’ici 2027 – Libération

La France veut tripler le nombre de véhicules vendus d’ici 2027 – Libération
La France veut tripler le nombre de véhicules vendus d’ici 2027 – Libération

Le gouvernement français s’est engagé avec l’industrie automobile pour viser 800 000 ventes de voitures électriques d’ici 2027, dans le cadre d’un contrat de filière publié ce dimanche 5 mai.

L’objectif est pour le moins ambitieux. Le gouvernement français et l’industrie automobile entendent passer de 300 000 véhicules électriques achetés en 2023 à 800 000 en 2027, selon un contrat de filière rendu public ce dimanche 5 mai. Soit multiplier par trois ces ventes en quatre ans. Ce moteur représenterait alors 45% du marché.

Ce plan de filière 2023-2027 doit être officiellement signé lundi matin. Mais il ne s’agit là que d’un objectif intermédiaire puisque le plan européen vise que toutes les voitures neuves soient électriques en 2035. Le gouvernement français et l’industrie automobile réaffirment leur confiance dans cette transition énergétique, alors que le marché de la voiture électrique ralentit sa croissance en Europe au début 2024.

« Nous maintiendrons cette politique, confirmant les choix stratégiques qui ont été faits, et répondrons aux difficultés qui peuvent surgir ici ou là, sans changer de cap », a souligné le ministre de l’Économie Bruno Le Maire. Le contrat de filière mentionne également un objectif ambitieux concernant les camionnettes, qui entament tout juste leur transition.

Le secteur prévoit de multiplier par 6 les ventes de véhicules utilitaires légers 100 % électriques ou à hydrogène d’ici 2027, pour passer de 16 500 véhicules vendus en 2022 à plus de 100 000 fin 2027.

“Défi”

Pour atteindre les objectifs, les pouvoirs publics s’engagent à « poursuivre les mesures de soutien à l’achat et à la location longue durée de véhicules neufs zéro émission »via le bonus écologique sur l’achat ou la location de voitures électriques.

« Le principal défi pour atteindre les objectifs fixés concerne l’accessibilité des véhicules zéro émission au plus grand nombre »soulignent les signataires du contrat, présentant un double défi : « permettre à ceux qui le peuvent d’acquérir un véhicule neuf zéro émission, et créer un marché de véhicules d’occasion» électrique, encore à ses balbutiements.

Le montant des subventions allouées à chaque véhicule devrait cependant continuer à être «ajusté» à mesure que le marché se développe, puisque l’enveloppe de 1,5 milliard d’euros consacrée à ces appareils en 2024 n’augmentera pas. Pour que ces voitures électriques puissent être connectées, l’État a également confirmé son objectif de 400 000 bornes de recharge en 2030. Le programme Advenir qui soutient leur construction sera reconduit et doté de 200 millions d’euros supplémentaires.

Il s’agit aussi “faire en sorte que ces véhicules électriques soient produits en France”a souligné Bruno Le Maire, réaffirmant l’objectif annoncé par Emmanuel Macron de produire deux millions de voitures en 2030 “électrifié”, électrique et hybride.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV à l’hôpital et à l’hôtel – .
NEXT “C’est une évolution rapide, nous devons nous y conformer au quotidien.” A Bayonne, la cyberbase démystifie l’IA