sur l’énergie, que valent les propositions des candidats ? Un expert répond

sur l’énergie, que valent les propositions des candidats ? Un expert répond
sur l’énergie, que valent les propositions des candidats ? Un expert répond

FFondé il y a quarante ans, le réseau Cler rassemble près de trois cents associations, collectivités et entreprises avec l’objectif d’une transition énergétique « juste et ambitieuse ». Son directeur, Alexis Monteil-Gutel, jette un regard expert sur les mesures de baisse d’impôts et/ou de baisse et de gel des prix de l’énergie promises par les différents partis.

»…

FFondé il y a quarante ans, le réseau Cler rassemble près de trois cents associations, collectivités et entreprises avec l’objectif d’une transition énergétique « juste et ambitieuse ». Son directeur, Alexis Monteil-Gutel, jette un regard expert sur les mesures de baisse d’impôts et/ou de baisse et de gel des prix de l’énergie promises par les différents partis.

» TOUS NOS ARTICLES SUR LES ÉLECTIONS LÉGISLATIVES


Alexis Monteil-Gutel.

Pierre Duffour/Andia.fr

Les promesses faites sont-elles réalisables ?

Aujourd’hui, nous sommes en train de sortir du bouclier tarifaire qui a atténué la hausse des prix de l’énergie. Certaines des mesures proposées, comme le blocage des prix, s’apparentent finalement à la logique d’un bouclier tarifaire. Evoquée par la majorité présidentielle, la baisse des tarifs réglementés de l’électricité prévue l’année prochaine est liée aux modalités de calcul de ces tarifs. Il est en effet prévisible qu’après plusieurs années de hausse, ils diminueront d’ici début 2025. Le programme du Nouveau Front Populaire offre peu d’informations opérationnelles mais quand on regarde les votes des groupes politiques concernés à l’Assemblée, on imagine une aide au pouvoir d’achat, destinée en priorité aux plus modestes. Concernant le RN, la baisse de TVA généralisée est à la fois antisociale et anticlimatique. Cela aurait un coût astronomique, cela bénéficierait à tous les ménages sur toutes les énergies, et en premier lieu aux plus riches qui ont des niveaux de consommation plus élevés. Et cela encouragerait une utilisation encore plus grande des combustibles fossiles.

Quelles seraient les meilleures solutions pratiques ?

Des mesures doivent être combinées pour conjuguer justice sociale, lutte contre le réchauffement climatique et efficacité des finances publiques. On peut penser à la revalorisation du chèque énergie pour les ménages les plus modestes. Nous appelons également les parties à aborder les questions de rénovation énergétique des logements pour réduire durablement les factures énergétiques et les inégalités. Il existe un fort besoin de soutien aux ménages, au-delà des seuls propriétaires occupants. L’accent n’est pas suffisamment mis sur les propriétaires et les locataires.

Y a-t-il des omissions majeures dans les programmes ?

On note l’absence de mention de la place et du rôle que doivent jouer les collectivités et les acteurs locaux dans la transition énergétique. Cela ne peut être juste, durable et souhaitable qu’avec des maires sur le terrain, des associations et des entreprises qui le concrétisent.

En lisant les programmes, on a le sentiment que l’État a le pouvoir de fournir une énergie à moindre coût à tous. N’y a-t-il pas un problème à « dire la vérité » ?

On assiste à une campagne éclair, menée dans un contexte particulier, qui met en avant le rôle clé que peut avoir l’État dans sa capacité à être une force de redistribution – à travers le chèque énergie par exemple – et un pouvoir d’orientation et de régulation. L’État peut ainsi réguler le marché de la rénovation des logements et orienter, via des mécanismes de soutien, vers leur rénovation efficiente.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Inauguration d’une cavité de stockage de gaz butane avec un investissement de 400 MDH – .
NEXT SOMAS inaugure sa quatrième cavité de stockage – .