« Qui donc est-ce, que même le vent… » (Mc 4, 35-41) – .

« Qui donc est-ce, que même le vent… » (Mc 4, 35-41) – .
« Qui donc est-ce, que même le vent… » (Mc 4, 35-41) – .

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc

Toute la journée,
Jésus avait parlé à la foule.
Le soir venu, Jésus dit à ses disciples :
« Allons à l’autre banque. »
Laissant la foule, ils prirent Jésus tel qu’il était,
dans le bateau,
et d’autres bateaux l’accompagnaient.
Une violente tempête arrive.
Les vagues se jetaient sur le bateau,
à tel point qu’il se remplissait déjà.
Il dormait sur le coussin du dossier.
Les disciples le réveillent et lui disent :
« Maître, nous sommes perdus ;
Cela ne vous importe-t-il pas ? »
Réveillé, il menaça le vent et dit à la mer :
« Tais-toi, tais-toi ! » »
Le vent est tombé,
et il y eut un grand calme.
Jésus leur dit :
« Pourquoi as-tu si peur ?
N’as-tu pas encore la foi ? »
Pris d’une grande peur,
ils se dirent :
« Qui est-ce alors ?
pour que même le vent et la mer lui obéissent ? »

Source : AELF

Méditation Père Sébastien Antoni

La tempête apaisante peut se résumer ainsi : « Tout va bien qui finit bien », mais cela n’est guère de consolation pour ceux qui ont vu leur vie ou celle d’un proche se terminer mal. En relisant ce passage où Jésus dort dans la barque alors que ses disciples sont dans l’angoisse, je me demande : dort-il bien ou inconsciemment ? S’il se contente de dormir, sait-il que l’anxiété finira par le réveiller pour qu’il puisse calmer la tempête ? Alors pourquoi blâmer leur manque de foi ?

Peut-être Jésus dort-il avec l’indifférence des grands maîtres spirituels, pour qui la vie se déroule, les tempêtes passent, renversent, tuent ou épargnent, mais l’essentiel demeure : l’atome divin qui crée et recrée au-delà de nos vies, nos peurs et nos espérances. Tout va bien qui finit bien, mais pas comme nous le souhaitons. Nos plus grandes peurs sont des illusions : perdre n’est pas ce que nous pensons. On peut gagner en mourant et perdre en vivant dans la peur de perdre. Jésus enseigne que nos peurs sont des illusions tenaces. Perdre n’est pas ce que vous pensez.

Le soir, quand je me souviens de mes soucis et de mes angoisses, je pense à Jésus endormi dans le bateau. Beaucoup de mes peurs se réaliseront, y compris ma propre mort. Cependant, je prie pour qu’une voix de peur s’élève et refuse à mon anxiété le pouvoir de m’engloutir.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Prix ​​du gaz, démarque inconnue, nouveau plan d’économies… Ce qui change au 1er juillet