La Bourse de Paris finit tournée vers l’inflation américaine

La Bourse de Paris finit tournée vers l’inflation américaine
La Bourse de Paris finit tournée vers l’inflation américaine

La Bourse de Paris a terminé en hausse de 0,55% jeudi, au lendemain de sa pire séance depuis début janvier, le marché restant concentré sur la publication de l’indice d’inflation PCE pour les Etats-Unis attendue vendredi.

L’indice phare CAC 40 a avancé de 43,48 points, à 7.978,51 points. Jeudi, il a lâché 1,52%, à 7.935,03 points. Il n’avait pas connu une baisse aussi marquée depuis le 3 janvier. Sur la semaine, le CAC 40 affiche un repli de 1,44%.

« C’est une séance un peu technique après la forte baisse de la veille »commente Frédéric Rozier, gérant de portefeuille chez Mirabaud France.

Dans un marché « avec des questions croissantes sur les baisses de taux » de la banque centrale américaine (Fed), le marché s’est tourné vers la publication du PIB américain, explique le dirigeant.

La croissance du PIB américain au premier trimestre 2024 a ralenti plus qu’annoncé initialement, à 1,3% au lieu de 1,6%, selon le département américain du Commerce, une révision toutefois un peu moins forte qu’attendu, puisque les analystes tablaient sur une croissance de 1,2%, selon au consensus Market Watch.

« Les chiffres de la croissance américaine étaient suffisamment importants pour voir si nous étions en train de ralentir l’économie, ce qui justifierait la baisse des taux de la Fed » lors de sa prochaine réunion de politique monétaire le 12 juin, souligne Frédéric Rozier.

Le marché attend la publication vendredi de l’indice PCE, qui est la mesure de l’inflation privilégiée par la banque centrale américaine (Fed).

Le PCE sera « le catalyseur du marché » Et “seul ce chiffre validerait le scénario d’une baisse des taux aux Etats-Unis”estime Frédéric Rozier.

Sur le marché obligataire, le taux des bons à dix ans montait à 4,55% vers 15H50 GMT, contre 4,61% à la clôture mercredi. Le français, à même maturité, évolue à 3,14% contre 3,17%.

Neoen suspendu, Voltalia bondit

Nouvelle OPA et OPA en vue dans le secteur des énergies vertes, très ébranlé par la hausse des taux d’intérêt: le producteur français d’énergies renouvelables Neoen est en passe d’être racheté par le gestionnaire d’actifs canadien Brookfield, valorisé à 6,1 milliards d’euros.

L’entreprise française, créée en 2008 et « rentable depuis 2011 » selon son PDG Xavier Barbaro, est un « pure player » société d’énergies renouvelables qui s’est progressivement implantée dans 16 pays, à commencer par l’Australie, la France et la Finlande, où elle possède le plus grand parc éolien du pays.

Ailleurs dans le secteur, Voltalia bondissait de 18,16% à 10,80 euros.

Pierre et Vacances réduit sa perte

Le groupe Pierre et Vacances-Center Parcs (+7,55% à 1,60 euro) a légèrement réduit sa perte nette au premier semestre de son exercice décalé et a revu à la hausse ses prévisions financières pour 2024 ainsi que ses objectifs quinquennaux.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT le gouvernement donne un « ultimatum » aux mineurs artisanaux