Le CNDH se souvient des « pupilles de la nation » d’Al-Haouz

Le CNDH se souvient des « pupilles de la nation » d’Al-Haouz
Le CNDH se souvient des « pupilles de la nation » d’Al-Haouz

Cette recommandation a été exprimée lors d’une réunion tenue vendredi au siège du CNDH à Rabat, au cours de laquelle le Conseil a dévoilé ses recommandations basées sur ses observations de l’espace numérique et ses visites de terrain dans la région d’Al Haouz, dans un rapport intitulé « Protection des enfants dans le contexte du séisme du 8 septembre 2023« .

Le Conseil a souligné l’importance de garantir le respect du principe de la participation des enfants. A cet effet, plusieurs enfants de Rabat ont exprimé leur compassion envers les enfants d’Al Haouz, victimes du séisme. Toutefois, ces derniers n’étaient pas présents lors de la divulgation des recommandations de la CNDH, où ils auraient pu exprimer directement leurs souffrances et leurs inquiétudes. Lors de la présentation des conclusions et recommandations sur la situation des enfants touchés par le séisme d’Al Haouz, le Conseil a appelé à l’élaboration d’un guide spécifique pour la gestion des catastrophes naturelles dans les centres de protection de l’enfance, ainsi qu’à l’accélération de l’adoption du une loi spécifique régissant ces centres.

A l’occasion de la Journée nationale de l’enfance, célébrée le 25 mai de chaque année, le Conseil a particulièrement insisté sur la nécessité de placer l’intérêt supérieur de l’enfant au cœur des interventions des pouvoirs publics. Et a souligné l’importance de prendre en compte toutes les dimensions liées à la prévention et à l’atténuation des impacts potentiels pour protéger les enfants des risques en cas de déplacement de leur environnement d’origine.

Les recommandations du Conseil couvrent les dimensions juridiques, procédurales et convergentes des politiques publiques destinées aux enfants. Ils visent à renforcer la proactivité et la résilience face aux catastrophes, à promouvoir le principe de participation des enfants et à créer un environnement numérique limitant la désinformation. De même, les conclusions et recommandations tournent autour des droits de l’enfant dans l’espace numérique et au-delà, en mettant l’accent sur la protection des droits de l’enfant dans ses trois dimensions ; normatif, procédural et axiologique. Ils comprennent des orientations prioritaires de CNDH en matière de surveillance, de contrôle et de recours, en temps normal comme en temps de crise.

Par ailleurs, le CNDH a noté une tendance à publier des photos d’enfants sur des sites d’information et sur les réseaux sociaux, compromettant ainsi leur vie privée. Le Conseil a constaté que les enfants étaient fréquemment représentés dans les contenus numériques observés, sans avoir la possibilité de s’exprimer sur leurs besoins ou de partager leurs opinions sur l’impact du tremblement de terre sur leurs droits. Mais il a salué plusieurs initiatives numériques prenant en compte les besoins spécifiques des enfants et encourageant les actions de solidarité, comme la construction d’espaces dédiés aux enfants et l’accompagnement par des travailleurs sociaux et des bénévoles. Le Conseil a toutefois regretté que les droits des enfants à la participation et à l’expression soient souvent négligés dans l’espace numérique, ce qui contribue à une vision stéréotypée selon laquelle les enfants sont de simples sujets d’attention plutôt que des acteurs principaux. et les ayants droit.

Le rapport révèle également que peu de journaux et d’articles dans les médias offrent aux enfants la possibilité de s’exprimer. Seuls 20 % des articles suivis abordaient des questions liées à l’enfance.

Le Conseil a réitéré une précédente recommandation de son mécanisme national de recours en faveur des enfants victimes de violations des droits de l’enfant, visant à placer les enfants et leurs préoccupations au cœur des systèmes et des politiques des médias et du journalisme au Maroc. Et a souligné que l’espace numérique et les plateformes de médias sociaux sont des canaux appropriés pour écouter les opinions des enfants et accorder l’importance nécessaire à leurs points de vue. Il a également attiré l’attention sur les questions de harcèlement et d’abus sexuels et d’exploitation des enfants, révélant qu’il a observé plusieurs contenus contenant des allégations de harcèlement sexuel contre les filles dans les zones touchées par le tremblement de terre. Il a souligné que diffuser des accusations non vérifiées peut nuire à la réputation de personnes qui pourraient être innocentes.

Le Conseil s’est félicité de l’engagement considérable des acteurs civils dans la lutte contre les tentatives d’exploitation des enfants. Lors de ses visites de terrain, aucune exploitation des enfants, qu’elle soit économique ou sexuelle, n’a été constatée. Le rapport aborde enfin la protection intégrée de l’enfance, l’approche basée sur les droits de l’enfant dans les interventions en cas de catastrophe, la gestion des centres de protection de l’enfance en temps de crise, l’alignement sur les normes internationales, la poursuite du droit à l’éducation dans les zones touchées et la communication avec les enfants pour leur accès aux informations appropriées tout en protégeant leur vie privée.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT passer à l’alerte orange pour la pluie, les inondations et les tempêtes