« Anora » remporte la Palme d’Or, le palmarès complet 2024

« Anora » remporte la Palme d’Or, le palmarès complet 2024
« Anora » remporte la Palme d’Or, le palmarès complet 2024

La Palme d’Or de la 77ème édition du Festival de Cannes a été décernée au film « Anora » et à son réalisateur, l’Américain Sean Baker. « Emilia Pérez », le film de Jacques Audiard, repart avec deux Prix, celui du Jury et de l’Interprétation Féminine. Découvrez tous les gagnants.

20:47 – Que pense-t-on des critiques pour la Palme d’Or ?

FIN DU DIRECT. La Palme d’Or a été décernée à Sean Baker pour son film Anora, unanimement salué par la critique. Pour Samuel Douhaire de Télérama, “Sean Baker crée un tourbillon hilarant”, pour Caroline Vié de 20 minutes« Anora fait vibrer avec ses scènes de sexe débridées », pour Eric Neuhoff du Figaro, « Anora met en scène avec brio le mariage improbable entre une ube escort girl et le fils d’un milliardaire russe », pour Mathieu Macheret de Monde« une formidable odyssée entre descendants dégénérés du néocapitalisme ».

20:42 – Quand sort la Palme d’Or au cinéma ?

Anora, le film de Sean Baker qui a reçu la Palme d’Or lors de la cérémonie de remise des prix de la 77ème édition du Festival de Cannes, n’a pas encore de date de sortie pour le moment. C’est Le Pacte qui s’occupe de sa distribution en France.

20:34 – Qui est le réalisateur qui a remporté la Palme d’Or ?

Sean Baker, 53 ans, est un réalisateur et scénariste américain qui a réalisé huit films dont Anora, ce qui lui vaut la Palme d’Or. Déjà en compétition à Cannes en 2021 avec son précédent film Fusée rouge, l’histoire d’une ancienne star du porno qui est retournée dans sa ville natale de Texas City, mais n’a obtenu aucune récompense. Le Festival du cinéma américain de Deauville lui décerne, trois mois plus tard, le Prix du Jury et le Prix de la Critique. Il est également le directeur de Tangerine sur le sort des prostituées transgenres afro-américaines, dont l’une vient de sortir de prison. Egalement Prix du Jury au Festival de Deauville en 2015.

19h55 – La Palme d’Or décernée à « Anora » de Sean Baker

C’est George Lucas lui-même qui a le privilège de remettre la Palme d’Or à Sean Baker pour son film Anoraet qui arrive sur scène en se prosternant devant le père de Guerres des étoiles. Après les remerciements d’usage et notamment Francis Ford Coppola et David Cronenberg pour leur influence, le réalisateur américain conclut par : “Je continuerai à me battre en faveur du cinéma car en ce moment en tant que réalisateurs, nous devons nous battre pour que le cinéma soit vivant et sorti en salles Le monde doit se rappeler que regarder un film sur son téléphone ou à la maison n’est pas la meilleure façon de regarder des films, même si les entreprises de haute technologie le souhaitent. « L’avenir du cinéma, c’est là où il a commencé, dans une salle de cinéma. » Il dédie son Prix à toutes les travailleuses du sexe, passées, présentes et futures. Il s’agit de la première Palme d’or américaine depuis Tree of Life de Terence Malik.

19h44 – George Lucas reçoit sa Palme d’Or d’honneur

C’est sous un tonnerre d’applaudissements que le cinéaste américain George Lucas, à qui l’on doit Guerres des étoiles mais aussi la saga Indiana Jones, saule, Graffitis américains, apparaît sur la scène du Palais des Festivals, appelé par Camille Cottin. Francis Ford Coppola vient lui remettre son Prix, racontant le début de leur amitié alors qu’ils n’étaient qu’étudiants en Californie. “C’est un grand honneur de recevoir ce Prix de Francis, un grand ami, un grand frère et je le remercie pour tout ce qu’il a toujours fait pour moi”, a remercié George Lucas. “Je ne suis qu’un enfant qui a grandi au milieu des vignes et qui est venu en Californie pour faire des films (…) donc c’est un grand honneur d’être ici.”

19h37 – Le Grand Prix décerné à « All we imagine as light » de Payal Kapadia

La réalisatrice Payal Kapadia reçoit le Grand Prix pour son film Tout ce que nous imaginons comme lumière, l’histoire d’une amitié entre trois femmes très différentes. “C’était déjà un rêve d’être sélectionné ici à Cannes (…) Sans mes actrices, rien n’aurait été possible, sans elles rien n’aurait été possible, merci à vous tous (…)”, a notamment déclaré le cinéaste, une nouvelle voix du cinéma indien.

19h30 – Le Prix du Jury décerné à « Emilia Pérez » de Jacques Audiard

Le cinéaste québécois Xavier Dolan remet le Prix du Jury à Jacques Audiard qui arrive sur scène avec ses premiers mots pleins d’humour : «Je ne suis pas Jacques Audiard, Jacques Audiard est coincé dans un taxi, il m’a demandé de lire un message« . Le cinéaste remercie très brièvement toute son équipe et le jury.

19:27 – Le prix du meilleur réalisateur revient à Miguel Gomes pour « Grand Tour »

Recevant son Prix de la mise en scène des mains du cinéaste allemand Wim Wenders, Miguel Gomes a été récompensé pour Grande tournée. Se sentant seul sur scène, il demande à son équipe de le rejoindre sur scène : comédiens, scénariste, producteur. “C’est au réalisateur de réaliser mais il a besoin de beaucoup d’aide (…) grâce au cinéma portugais, ce n’est pas si souvent qu’un film portugais est en compétition à Cannes”

19h20 – Le Prix Spécial est décerné à Mohammad Rasoulof

L’Iranien Mohammad Rasoulof a reçu le Prix Spécial pour son film Graines de figuier sauvage. Délivrant un message fort pour son équipe et ses compatriotes, le réalisateur a déclaré : «Permettez-moi d’avoir une pensée pour tous les membres de mon équipe qui ne sont pas là pour célébrer cette récompense (…) qui sont détenus en Iran et sous la pression des services de la République Islamique“.”Je suis très heureux mais aussi profondément attristé par la catastrophe que vit mon peuple au quotidien (…) mon peuple est pris en otage« .

19h16 – Prix collectif de l’interprétation féminine pour le film Emilia Perez

Le Prix de la Meilleure Actrice revient aux quatre actrices du film de Jacques Audiard, Emilia Pérez. L’actrice principale, Karla Sofia Gascon, est montée sur scène pour remporter le Prix au nom de tous ses camarades. Très émue, l’actrice trans a dédié ce prix “à toutes les personnes trans qui souffrent et je veux que ces personnes croient qu’il est toujours possible de s’améliorer et à vous tous qui nous avez fait souffrir, il est aussi temps pour vous de changer.”

19:01 – La Française Coralie Fargeat reçoit le Prix du Scénario

Le premier prix du Concours est attribué à une femme, la Française Coralie Fargeat pour La substance, avec Demi Moore. Après avoir remercié son équipe, le Festival de Cannes et sa famille, Coralie Gargeat ajoute un message plus personnel : «ce film parle des femmes, de leur expérience du monde et de la violence qui peut entourer ces femmes. Je crois que les films peuvent changer le monde et j’espère que ce film sera un petit pas« .

18:57 – La Caméra d’Or pour un premier film décernée à « Armand »

Le réalisateur Halfdan Ullman Tondel en route vers le Palais des Festivals mais toujours dans le taxi, c’est le distributeur du film qui est venu récupérer le Prix, lisant un SMS envoyé par le cinéaste qui remercie son « équipe qui a donné toute son âme ».

Une Mention Spéciale pour la Caméra d’Or est également décernée à Mongrel de Wei Liang Chiang et You Qiao Yin, présenté dans le cadre de la Quinzaine des Cinéastes.

18h50 – La Palme d’Or des courts métrages revient au Croate Nebojša Slipjepcevic

Le directeur de L’homme qui ne pouvait pas rester silencieux (L’Homme qui ne voulait pas se taire) monte sur scène pour recevoir son prix. « Je tiens à remercier mon producteur et toute mon équipe, ceux qui nous ont aidé et ceux qui n’ont pas obtenu le prix, je voudrais dédier ce prix à celui qui est à la base de notre film. Il a résisté pacifiquement à la violence et nous inspire tous.

18h46 – Début de la cérémonie de clôture

Camille Cottin ouvre la cérémonie de cette 77ème édition du Festival de Cannes avec un générique des films Star Wars revisité à sa manière, établissant un bilan de cette quinzaine. «Bienvenue à la cérémonie de clôture»

18h33 – Le Jury, présidé par sa présidente Greta Gerwig, prend place devant les photographes

Greta Gerwig et son jury composé de l’acteur français Omar Sy, de l’actrice franco-suédoise Eva Green, de l’actrice américaine Lily Gladstone, de Pierfrancesco Favino, du réalisateur japonais Hirokazu Kore-eda, du cinéaste espagnol Juan Antonio Bayona, du scénariste et réalisateur libanais. Nadine Labaki, scénariste turc Ebru Ceylan.

EN SAVOIR PLUS

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Adamo révèle les raisons de sa convalescence forcée « de plus de 6 mois »
NEXT Xavi Simons a choisi où il veut jouer la saison prochaine