Incendie au centre-ville de Segré : des résultats miraculeux

Incendie au centre-ville de Segré : des résultats miraculeux
Incendie au centre-ville de Segré : des résultats miraculeux

Après l’incendie qui a ravagé un appartement du 18 rue Victor-Hugo, vendredi matin à l’aube, l’heure est au bilan. Il n’y a pas eu de blessés graves, ce qui est assez miraculeux vu la violence de l’incendie a commenté le capitaine des pompiers Nicolas Quélin, chef de colonne Nord Angers.

Appelés à 5 heures du matin par un locataire, les pompiers ont dû utiliser une échelle pour évacuer les résidents réfugiés sur un toit à l’arrière de l’immeuble. Une personne a dû être évacuée sous une cagoule (un sac transparent relié à une bouteille d’oxygène). Au total, cinq personnes, dont une femme enceinte, ont été évacuées par les pompiers, et deux d’entre elles ont été transportées au CHU d’Angers pour ingestion de fumées. Les habitants ont eu les bons réflexes, a expliqué le capitaine des pompiers : appelez les secours, n’essayez pas de sortir dans la fumée mais réfugiez-vous dehors ou abritez-vous, laissez les portes fermées. L’un d’eux était pompier volontaire, il a fait ce qu’il fallait.

L’incendie a été rapidement maîtrisé grâce à deux lances à eau. Une cinquantaine de pompiers sont intervenus au total, soit 18 véhicules venus d’Angers, Combrée, Le Lion-d’Angers et Vern-d’Anjou. Les premiers sur place ont été les pompiers volontaires de Segré, sous le commandement du lieutenant Sébastien Aubert. Ce sont eux qui ont rapidement évacué les habitants. Il est à noter que le lieutenant devait travailler à Toque Angevine, a souligné le capitaine Quélin. Il a pu intervenir grâce à un accord signé avec l’entreprise, qui l’a libéré de son poste.

Les habitants ont tous été rapidement relogés. Mais sur le plan matériel, le bilan est plutôt lourd. L’appartement où s’est déclaré l’incendie a été entièrement détruit. Le reste du bâtiment, et notamment les appartements adjacents et le magasin de jouets « Chouette Môme » au rez-de-chaussée, ont été épargnés par les flammes, mais ont néanmoins dû être condamnés. Une poutre a été heurtée et nous devons soutenir le bâtiment jusqu’à la cave », a expliqué le capitaine Nicolas Quélin, vendredi matin sur place. Le bâtiment devrait rester inaccessible pendant plusieurs mois.  Une partie du stock du magasin de jouets a dû être transférée dans des locaux vides.

L’origine du sinistre reste inconnue. Une enquête de gendarmerie est en cours

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Pas de reprise du feu cette nuit, maintient le dispositif des pompiers
NEXT cette preuve déchirante que sa mère Diana lui manque douloureusement