10 mai, journée nationale de mémoire de la traite négrière, de l’esclavage et de leur abolition

10 mai, journée nationale de mémoire de la traite négrière, de l’esclavage et de leur abolition
10 mai, journée nationale de mémoire de la traite négrière, de l’esclavage et de leur abolition

Cette journée nationale a été choisie sur recommandation du comité pour la mémoire de l’esclavage (rapport 2005).

Comme l’a indiqué le Président de la République dans son discours du 30 janvier 2006, le 10 mai « honore la mémoire des esclaves et commémore l’abolition de l’esclavage ».

La France est le premier Etat et reste le seul à avoir déclaré la traite négrière et l’esclavage « crimes contre l’humanité », elle est aussi le seul Etat à avoir décrété une journée nationale de commémoration.

LIRE AUSSI > Le 10 mai, date de victoire, de mémoire et de changement

Le 10 mai évoque la déclaration de Delgrès en 1802 et marque aussi le jour de l’adoption unanime par le Sénat, en deuxième et dernière lecture de la loi de 2001 reconnaissant la traite et l’esclavage comme délit contre la fête nationale du 10 mai, calendrier officiel des commémorations. de la traite négrière, de l’esclavage et de leur abolition comprend :

La loi dite « égalité réelle outre-mer », adoptée le 28 février, a ajouté dans son article 75 une « journée nationale en hommage aux victimes de l’esclavage colonial », fixée au 23 mai en modifiant la loi n° 75. 83-550 du 30 juin 1983 relative à la commémoration de l’abolition de l’esclavage.

Ainsi, aux termes de l’alinéa 3 modifié de la loi n° 83-550 du 30 juin 1983 relative à la commémoration de l’abolition de l’esclavage, il est stipulé : « La République française institue le 10 mai comme fête nationale de la mémoire de l’esclave. le commerce, l’esclavage et leurs abolitions, et celle du 23 mai comme journée nationale en hommage aux victimes de l’esclavage. »


Toute l’actualité en vidéo




Recharger les commentaires

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Se délecter. Les équipes de TF1 étaient sur le marché hier
NEXT la Palme d’or pour « Anora », deux prix pour « Emilia Perez » de Jacques Audiard