L’ancien président de MGM Grand risque d’être condamné pour ne pas avoir signalé les paris de plusieurs millions de dollars effectués par un bookmaker frauduleux

L’ancien président de MGM Grand risque d’être condamné pour ne pas avoir signalé les paris de plusieurs millions de dollars effectués par un bookmaker frauduleux
Descriptive text here

L’ex-président des casinos MGM Grand basés à Las Vegas (photographié en 2009) devait être condamné mercredi par un tribunal fédéral pour des accusations criminelles pour n’avoir pas déclaré des millions de dollars de paris effectués par un bookmaker frauduleux. Photo de fichier par Kevin Dietsch/UPI

8 mai (UPI) — L’ex-président des casinos MGM Grand, basés à Las Vegas, devait être condamné mercredi par un tribunal fédéral pour des accusations criminelles pour ne pas avoir déclaré des millions de dollars de paris effectués par un bookmaker frauduleux.

Scott Sibella – président de MGM Grand d’août 2017 à février 2019 – savait que Wayne Nix « dirigeait et exploitait une entreprise illégale de création de livres ».

Publicité

Il risque une peine maximale de cinq ans de prison et une amende de 250 000 $. Ses avocats demandent une probation.

Le Gaming Control Board du Nevada a déposé une plainte en trois chefs d’accusation contre Sibella, ce qui pourrait entraîner la suspension ou la révocation de sa licence de jeu et une amende pouvant aller jusqu’à 750 000 $ dans ce qui est en train de devenir un scandale plus vaste.

En janvier, Sibella avait plaidé coupable à des accusations criminelles fédérales devant le juge de district Dolly Gee pour avoir omis de déposer des rapports sur les transactions suspectes que les casinos sont tenus d’effectuer en vertu de la loi sur le secret bancaire de 1970.

Un accord de règlement combiné de 7,45 millions de dollars avait été conclu.

“Malgré cette connaissance, Sibella a permis à Nix de jouer au MGM Grand et dans les propriétés affiliées avec les revenus illicites générés par le secteur des jeux illégaux sans en informer le service de conformité du casino”, avait déclaré le ministère de la Justice dans un communiqué de janvier.

Les documents judiciaires allèguent que Sibella, vers le 27 juillet 2018, « avec d’autres, a volontairement omis de déposer, et a délibérément fait en sorte que le MGM Grand Las Vegas ne dépose pas, auprès du Département du Trésor des États-Unis, un rapport de une transaction suspecte liée à d’éventuelles violations de la loi et de la réglementation.

Le MGM Grand Hotel a ouvert ses portes en décembre 1973.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV l’investiture du président pro-USA scrutée par Pékin
NEXT le bilan s’élève à 6 morts, « on est loin d’un retour à l’apaisement »