La Banque centrale du Royaume-Uni en bref

La Banque centrale du Royaume-Uni en bref
La Banque centrale du Royaume-Uni en bref

Le taux de change de la livre sterling et du dollar canadien (GBP/CAD) a été mitigé la semaine dernière en raison de données contradictoires et de volatilité du marché.

La paire a clôturé la semaine à environ 1,7151 $ CAD.

Les taux de change de la livre sterling (GBP) fluctuent en raison des inquiétudes économiques du Royaume-Uni

La livre sterling (GBP) s’est renforcée par rapport à ses homologues plus sûres lundi dans un contexte de reprise du risque, déclenchée par les espoirs renouvelés d’un cessez-le-feu au Moyen-Orient. La devise, de plus en plus sensible au risque, a bénéficié d’un certain soutien des investisseurs, mais a chuté ailleurs face à ses rivales plus risquées.

Mardi, un changement de sentiment du marché a vu la livre sterling reculer après ses joyeuses victoires, alors que la morosité des échanges a pesé sur la livre sterling par rapport à ses concurrents refuges. Un manque de données notables au Royaume-Uni a laissé la GBP sans gouvernail alors que la séance touchait à sa fin.

Suite à cela, l’indice PMI manufacturier finalisé du Royaume-Uni est tombé en dessous des projections du marché mercredi, s’établissant à 49,1 en avril. L’indice a marqué un retour en territoire de contraction après une brève reprise en mars, avec des espoirs de courte durée que les conditions au sein du secteur manufacturier britannique commencent à s’améliorer après une longue période de stagnation.

Jeudi, les marchés se sont tournés vers les dernières perspectives de croissance de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Face à la pénurie de nouvelles données, la confiance envers la livre sterling s’est détériorée lorsque le groupe de réflexion basé à Paris a réduit ses prévisions de croissance pour l’année à venir, abaissant ses estimations à 0,4 % en 2024.

En outre, l’OCDE estime que l’économie britannique sera la moins performante de ses pairs du G7 pour le reste de l’année.

Vendredi, la livre sterling a pu regagner du terrain alors que l’indice PMI finalisé des services du Royaume-Uni a surpris à la hausse, atteignant son plus haut niveau depuis mai 2023 le mois dernier et s’imprimant à 55.

Le dollar canadien (CAD) fluctue au milieu de données mitigées

Le dollar canadien (CAD) s’est négocié sans direction claire au début de la semaine, hésitant face à ses rivaux plus forts dans un contexte de manque de nouvelles données canadiennes et de prix du pétrole modérés.

Mardi, le « huard » a ensuite dégringolé face à ses rivaux alors que le dernier rapport sur le PIB canadien est tombé en deçà des attentes du marché. L’économie canadienne a progressé de 0,2 % en février, tombant en dessous des prévisions du marché de 0,3 % et en baisse par rapport à l’expansion révisée à la hausse de 0,5 % du mois précédent. Les inquiétudes concernant la déclaration économique ont amené les investisseurs à réfléchir à l’orientation des prochaines mises à jour de la politique monétaire de la Banque du Canada (BdC), déterminant finalement l’intérêt des investisseurs à mesure que la séance avançait.

En plus de cela, une baisse des prix du pétrole brut a ajouté à la baisse du dollar canadien, entraînée par le pétrole. Les prix du pétrole ont continué de faiblir mercredi, exerçant une légère pression sur les taux de change du CAD.

Jeudi, le CAD a enregistré des gains modestes par rapport à ses rivaux plus faibles, malgré des données commerciales intérieures légèrement pires que prévu et des prix du pétrole stables.

Alors que la semaine touchait à sa fin, l’indice PMI des services S&P Global du Canada a été supérieur aux prévisions, à 49,9 en avril. Toutefois, les signes d’amélioration dans ce secteur vital ont été contrebalancés par des données décevantes sur l’emploi aux États-Unis. En raison de la corrélation commerciale positive du CAD avec le dollar américain (USD), la chute du « billet vert » a empêché le « huard » de gagner du terrain de manière significative à la clôture de la séance.

Prévisions du taux de change de la livre sterling et du dollar canadien : l’inflation canadienne à l’honneur

À venir, le dernier Ivey PMI canadien devrait être publié mardi. Les prévisions devraient légèrement baisser à 56,8 en avril, les signes de ralentissement économique pourraient-ils entraver les taux de change du CAD ?

En ce qui concerne le Royaume-Uni, la dernière décision de la Banque d’Angleterre (BoE) sur les taux d’intérêt est attendue jeudi et sera le principal moteur de l’évolution de la livre sterling.

Alors que les marchés s’attendent largement à ce que la BoE maintienne ses taux d’intérêt inchangés, toute prévision qui l’accompagne pourrait être mise en avant. Si les décideurs politiques adoptaient une attitude conciliante, indiquant un assouplissement monétaire imminent au cours des mois d’été, la livre sterling pourrait chuter face à ses rivaux plus forts.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Un investisseur gagne 1,2 million de dollars sur Shiba Inu
NEXT Finales joutes oratoires au procès de Donald Trump, le jury chargé du verdict ce mercredi