Les motards de Beni face à l’insécurité

Les motards de Beni face à l’insécurité
Les motards de Beni face à l’insécurité

A l’occasion de la célébration de la fête internationale du travail, mercredi 1er mai, Radio Okapi s’est intéressée aux conditions de travail des chauffeurs de taxi moto à Beni au Nord-Kivu. Dans cette région, des milliers de chauffeurs de taxi-moto, en majorité des jeunes, font face à des difficultés liées à l’insécurité.

En l’absence de toute autre forme de travail, l’activité de taxi moto est pratiquée par des milliers de jeunes à Beni, une région où plusieurs jeunes sont enrôlés dans des groupes armés.

Certains travaillent le jour et d’autres la nuit dans une zone où la moto est le moyen de transport privilégié.

Mais à cause de l’insécurité, les conditions de travail des chauffeurs de taxi-moto de Beni sont devenues difficiles, comme l’explique Jean-Marie Basabose, secrétaire de l’association des motards de Beni :

Des vols de motos, il y a des enlèvements pour ceux qui travaillent la nuit. Et les revenus sont minimes. Imaginez un patron qui achète sa moto pour quelques milliers de dollars américains et le motard a du mal à payer ne serait-ce que 20 dollars de recettes par mois. « .

Jérémie Ankoso, un motard rencontré dans un des parkings motards de Beni, abonde dans le même sens :

Nous sommes ici concentrés sur le même parking. Il n’y a aucun moyen de trouver de l’argent. L’insécurité est difficile ! Et nous sommes nombreux « .

La région de Beni compte une trentaine d’associations de taxis motos, chacune comptant entre cent et huit cents adhérents.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Un entrepreneur tente de convertir le prude sud-coréen à l’industrie du porno
NEXT La ministre Christie Morreale est-elle candidate à la tête de la Wallonie ? Voici sa réponse