Luis Enrique, avant d’affronter le Borussia Dortmund en Ligue des Champions : « Ce sera spectaculaire »

Luis Enrique, avant d’affronter le Borussia Dortmund en Ligue des Champions : « Ce sera spectaculaire »
Luis Enrique, avant d’affronter le Borussia Dortmund en Ligue des Champions : « Ce sera spectaculaire »

A la veille de la demi-finale aller de la Ligue des Champions au Borussia Dortmund, l’entraîneur du PSG Luis Enrique s’est présenté mardi en conférence de presse, où il a évoqué la dynamique actuelle du club de la capitale et ce qui l’attend à Dortmund.

« Vous avez souvent relâché la pression depuis votre arrivée au PSG. Vu les résultats de votre confrontation avec Dortmund en phase de groupes (2-0, 1-1)Comprenez-vous que tout résultat autre qu’une qualification serait une déception ?
Je crois que, pour les quatre équipes qui sont en demi-finale, tout résultat autre qu’une qualification pour la finale serait une déception. Ce n’est pas différent pour nous.

Toute la presse fait de vous un grand favori. Est-ce un avantage ?
Vous voyez, c’est la preuve que la presse ne connaît presque rien au football. (sourire). Ce qui est beau, c’est de réaliser un match particulier, dans une ambiance unique en Europe, pour accéder à cette finale.

Barcelone-PSG et Dortmund-Atlético de Madrid se sont soldés par des matches ouverts. Être à l’approche de la finale peut-il conduire à des matches plus fermés ?
Je pense que ce sera comme les quarts. Il n’est pas dans nos règles de spéculer. Dortmund c’est pareil. Nous allons essayer de gagner ce match avec notre football. Je pense que ce sera spectaculaire, il y aura des buts étant donné la capacité des deux équipes à se créer des occasions.

Personnellement, est-ce l’une des périodes les plus passionnantes de votre carrière ?
Nous sommes dans une démarche d’amélioration, nous sommes au début du projet. Il reste un mois pour terminer la saison et nous sommes toujours en lice pour tout gagner. Il s’agira de gérer nos émotions, de ne pas se laisser submerger par la pression et d’être ambitieux. La pression ne doit pas être considérée comme une menace.

« Si on arrive à donner une vitesse folle pour priver Dortmund du ballon, on va les mettre en difficulté »

En décembre, ici même, vous nous disiez que votre équipe serait meilleure en 2024. Comment votre équipe a-t-elle progressé ?
Sous tous les aspects. Défensivement, en attaque. Mais nous pouvons encore nous améliorer, sans aucun doute. C’est notre façon de manager une équipe, en étant exigeant. Nous avons su surmonter des moments où nous étions menés mais nous avons fait preuve de caractère. La ligne qui sépare la victoire de la défaite dans ce type de compétition est très fine. Je suis sûr que chaque détail comptera dans cette confrontation.

Il y a un domaine dans lequel votre équipe reste en retrait, c’est le domaine aérien. Comment régler ceci?
Toutes les équipes ont leurs faiblesses. Je pense toujours que mon équipe est la meilleure. Nous ne sommes pas parfaits, nous avons perdu des matchs cette saison. Mais notre objectif est de jouer le genre de matches où nous sommes les meilleurs. Si on arrive à créer une vitesse effrénée pour priver Dortmund du ballon, on va le mettre en difficulté.

« Notre objectif n’est pas de penser qu’il y a un match retour au Parc des Princes »

Victoire à Barcelone (4-1) a-t-elle libéré le club d’un poids ?
J’espère. Nous avons fait quelque chose qui n’avait jamais été fait (pour le club), se qualifiant après avoir perdu le match aller à domicile. Mais j’ai l’expérience pour savoir être compétitif demain (Mercredi), et ce qui s’est passé n’aide pas beaucoup. Lors de la phase de groupes, nous n’avons pas réussi à gagner à l’extérieur et nous avons gagné à Barcelone. (en quarts) et à Saint-Sébastien (8e, 2-1). Notre objectif n’est pas de penser qu’il y a un match retour au Parc des Princes. Notre objectif est d’être courageux.

Vous avez l’une des équipes les plus jeunes de C1. Est-ce une fierté ?
C’est marrant. Si on perd, c’est parce qu’ils sont jeunes, et si on gagne, c’est parce qu’on a de la chance ? L’âge n’est pas important. Regardez le cyclisme, il y a des cyclistes de plus en plus jeunes. Les jeunes sont super prêts. Je n’ai jamais fait onze ans en pensant à l’âge. Qu’ils aient 55 ou 16 ans n’a pas d’importance. On gagne avec des jeunes, des joueurs expérimentés, peu importe. Cette statistique est une bonne chose pour l’avenir de cette équipe.

“Vitinha est devenu l’un des meilleurs milieux de terrain du monde cette saison”

Êtes-vous impressionné par l’importance de Vitinha ? Souhaitez-vous qu’il soit encore plus important offensivement, compte tenu de sa qualité de tir ?
Il est devenu cette saison l’un des meilleurs milieux de terrain du monde. Il est capable de jouer à tous les postes, ailier, intérieur, numéro 6. Il s’est amélioré sur un aspect où je pense qu’il a une responsabilité : son niveau défensif. Il est sans aucun doute l’un des meilleurs joueurs de l’équipe cette saison.

Vous avez déjà dit qu’il n’y avait pas de pression pour un club qui n’a jamais remporté la C1. Quelle est la pression pour ce match ?
C’est la pression que tout le monde veut mettre. Je suis ravi d’une telle pression. Mais si vous n’êtes pas capable de gérer cela en tant que joueur, staff, etc. J’ai vécu cela dans de grands clubs. Je bénis cette pression. Si on pouvait jouer une demi-finale de Ligue des Champions chaque année, j’en serais ravi. »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Meurtre de l’enseignant Alain Kaly à Thiès-Nord : Il aurait reçu plusieurs coups de couteau – Lequotidien
NEXT l’essence et le diesel plus chers aujourd’hui