La France, avec ses stars, favorite de cette édition ! – .

La France, avec ses stars, favorite de cette édition ! – .
La France, avec ses stars, favorite de cette édition ! – .
Du 14 juin au 14 juillet, les fans de football auront rendez-vous avec l’Euro 2024, alias la Coupe d’Europe des nations, qui se déroule tous les quatre ans en alternance avec la Coupe du monde. Il a été créé en 1960 pour permettre aux équipes nationales de s’affronter dans un cadre continental suite à la naissance de la Communauté économique européenne devenue par la suite l’Union européenne. Cette 17ème édition sera organisée en Allemagne où 24 équipes s’affronteront pour remporter le titre.

« L’Opinion Sports » a préparé pour ses fidèles lecteurs une série d’articles qui les plongeront au cœur de cet événement dont le prestige est devenu comparable à celui de la Coupe du Monde.

Aujourd’hui, nous allons vous présenter les groupes D, E et F.

Groupe D France : le super favori

2ème au classement mondial, la France se présente comme la super favorite de cette édition. Leur dernier sacre remonte à l’an 2000 et c’est le seul trophée qui manque à Didier Deschamps. Leur dernier parcours de qualification a été parfait contre les Pays-Bas, la Grèce, l’Irlande et Gibraltar, mais il ne doit pas cacher leur contre-performance lors d’un match amical contre l’Allemagne (2 défaites) et d’un match nul contre le Canada à quelques jours. du coup d’envoi.

Pour mener à bien cette campagne, Didier Deschamps a encore fait appel à Ngolo Kanté en plus de ses stars comme le nouveau capitaine, Kylian Mbappé, Antoine Griezmann, Dembélé et le vétéran Olivier Giroud (37 ans). Il s’appuie également sur son schéma tactique habituel en 4-3-3 et sur ses pistons Benjamin Pavard et Ibrahima Konaté.

La présence de ces étoiles est-elle suffisante pour mettre fin à cette sécheresse qui dure depuis 24 ans ?

Hollande : comme au bon vieux temps

Après un passage à vide au cours de la dernière décennie, les Néerlandais se sont redressés avec la nouvelle génération emmenée par le capitaine Virgil Van Dijk, mais il faut se débarrasser d’un groupe coriace comprenant la France, l’Autriche et la Pologne. Leur seul sacre remonte à 1988, mais cette 11e participation nourrit beaucoup d’espoir.

L’entraîneur, Ronald Koeman, s’appuie largement sur une défense solide où l’on retrouve les piliers Virgil Van Dijk (Liverpool), Mathis De Lights (Bayer Munich). C’est le jeune Xavi Simons qui mène la ligne d’attaque, qui a brillé avec Leipzig avec 10 buts inscrits et 14 passes décisives.

Cette génération peut-elle faire oublier celle de Van Basten en 1988 ?

Autriche : l’outsider

Soutenue par plusieurs joueurs d’expérience, l’effectif du coach Ralf Rangnick rêve de faire mieux que lors des 3 dernières apparitions, même si David Alaba (Real Madrid) est absent sur blessure. L’Autriche a parfaitement réussi à se qualifier pour cet Euro dans un groupe très relevé où se trouvaient la Belgique et la Suède. Ils ont été galvanisés par les victoires amicales contre leur rival, l’Allemagne, sans oublier la correction infligée à la Turquie (6-1).

Cette Autriche, qui apparaît comme un outsider, compte beaucoup sur de nombreux joueurs de renom comme Marcel Sabitzer, finaliste de la Ligue des champions avec Dortmund, Xaver Schlager (Leipzig), Alexander Sclager (Salzbourg) et le vétéran Marko Arnautovic (Inter Milan).

Pologne : ça se présente bien

Seulement 3èmes de leur groupe de qualification, les Polonais se sont qualifiés in extremis via les barrages. La sélection dirigée par Robert Lewandowski semble très limitée pour aller loin dans cet Euro. A 36 ans, ce joueur qui a mené son pays aux huitièmes de finale de la Coupe du monde qatarie parviendra-t-il à les mener vers une nouvelle épopée ?

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV En Moto3, David Alonso fait actuellement mieux qu’un certain Pedro Acosta – .
NEXT Le Stade Rennais accueille un renfort expérimenté – .