Stade Rennais. Un passage en douceur devant la DNCG

Stade Rennais. Un passage en douceur devant la DNCG
Stade Rennais. Un passage en douceur devant la DNCG

Comme pour tous les clubs professionnels de L1 et L2, l’inquiétude est au Stade Rennais, face au grand flou autour du montant qui sera perçu via les droits TV dès la saison prochaine. Une question toujours pas résolue, alors que le championnat reprend dans deux mois.

C’est dans ce contexte que la direction du SRFC a présenté son budget prévisionnel à la DNCG, ce jeudi 13 juin. Sans surprise, le contrôle de gestion du football français n’a pris aucune mesure à l’encontre du club breton, restant sur sa ligne traditionnelle en fournissant des données de projection financière plutôt prudentes.

A LIRE AUSSI. Quelles ressources financières pendant le mercato ?

Le club, comme d’autres, s’attend à voir ses revenus issus des droits TV baisser, mais ne sait pas dans quelle mesure. Le budget sera évidemment réajusté ultérieurement si nécessaire, en fonction de ce paramètre, en fonction également du montant réel des soldes d’été (qui pourraient dépasser les 150 millions d’euros), ou du montant réel des achats.

Ventes importantes à venir et modalités de recrutement

Le Stade Rennais a projeté des revenus qui baisseront mécaniquement avec l’absence de Coupe d’Europe (perte d’une vingtaine de millions d’euros, a priori). Le budget est donc revu à la baisse (autour de 80-90 millions d’euros ?), avec également une masse salariale qui devrait être un peu réduite, sous l’effet du départ prévu de plusieurs hauts salaires et d’une réduction de l’effectif (toujours 33 joueurs professionnels actuellement sous contrat).

A LIRE AUSSI. Bourigeaud et Terrier, deux cas d’école du mercato

Mais le SRFC aura les moyens de recruter, compte tenu déjà du montant des ventes provisionnées. Près de 20 millions d’euros ont déjà été gagnés avec le transfert de Belocian au Bayer Leverkusen.

Le club breton sera impacté par la probable baisse des droits TV, mais moins que les autres clubs. Ses revenus globaux resteront importants, il reste adossé à un actionnaire puissant, capable de rembourser si nécessaire, et il devrait également bénéficier de davantage de droits TV internationaux (réservés aux clubs ayant disputé la Coupe d’Europe au cours des trois dernières saisons), qui sont révisé à la hausse.

LIRE AUSSI. Du changement également dans le staff de Julien Stéphan

CVC, le fonds d’investissement qui a permis de créer la société commerciale de la Ligue, devrait également commencer à prélever aux clubs les revenus des droits audiovisuels. Mais dans le même temps, Rennes doit encore recevoir une partie du projet promis par CVC à l’arrivée de ce dernier, qu’il n’a pas encore utilisé. Cela représente plusieurs millions d’euros.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Griezmann, un scandale dénoncé en Espagne !