Hommages à Paul Arcand, qui a animé le dernier spectacle de Puisqu’il peut se leva

Hommages à Paul Arcand, qui a animé le dernier spectacle de Puisqu’il peut se leva
Hommages à Paul Arcand, qui a animé le dernier spectacle de Puisqu’il peut se leva

Le moment était attendu depuis plus de deux ans : vendredi, Paul Arcand allait animer la dernière édition de son émission matinale Puisque tu dois te lever sur les ondes du 98,5 FM à Montréal, mettant fin à une carrière de 34 ans à l’émission matinale, dont 20 ans au 98,5.

Mais comme les auditeurs l’ont rapidement découvert, la dernière émission de Paul Arcand à titre d’animateur a eu lieu jeudi. Vendredi, l’heure était à la rétrospective, aux anecdotes et bien sûr aux hommages.

Les bureaux de la station montréalaise ont été réaménagés pour la durée de cette émission spéciale, car plusieurs personnes souhaitaient venir passer un dernier moment de radio avec le « roi des ondes ».

Collaborateurs actuels et anciens ainsi que membres du public se sont relayés au micro pour parler de leurs expériences avec Paul Arcand. Certains l’ont remercié de les avoir aidés à progresser dans leur parcours, tandis que d’autres ont carrément avoué être terrifiés à l’idée de parler à ses côtés.

Dès les premières minutes de l’émission, vers 5h30, Paul Arcand a tenu à mettre les choses au clair : «Je n’ai pas changé d’avis, c’est la dernière», a-t-il affirmé. il a décidé. Et quelques minutes avant la fin du spectacle, quatre heures et demie plus tard, rien n’avait changé.

Mais le départ ne se fera pas sans heurts, a-t-il admis plus tard, lorsqu’il a pris un long moment pour s’adresser à ses auditeurs.

«Est-ce que je vais m’ennuyer?» Évidemment, je vais m’ennuyer. Faire de la radio, c’est sûr, ça va me manquer, être là tous les matins, avoir cette routine, avoir ce contact direct et privilégié avec les auditeurs”, a-t-il déclaré. .

Au-delà des innombrables entrevues avec des hommes politiques et des personnalités publiques, Paul Arcand est surtout fier d’avoir donné la parole à des personnes qui n’en ont pas, d’avoir aidé de nouveaux arrivants à apprendre le français et d’être entré dans le quotidien des auditeurs.

«Je suis partout dans ta vie. Je suis dans ton salon, dans ta voiture, dans tes épreuves et dans les moments de vie qui ont été pour toi de merveilleux souvenirs. Je me sens comme un membre de votre famille. Tu me l’as dit, tu me l’as écrit, et ça me touche vraiment. »

Paul Arcand a également remercié son équipe, ainsi que les membres de sa famille, reconnaissant qu’il n’est pas toujours facile d’être « le fils de » ou « le conjoint de ».

“Tu m’as rendu heureux”, a-t-il résumé.

Tout au long de l’émission, de nombreux témoignages préalablement enregistrés ont été diffusés. Céline Dion, Guy A. Lepage, Yvon Deschamps et Mikaël Kingsbury ont notamment pris quelques instants pour rendre hommage à un « monument » radiophonique. L’animateur a cependant semblé encore plus touché par les témoignages d’auditeurs qui ont évoqué l’impact qu’il a eu dans leur quotidien.

Le premier ministre François Legault lui a également offert quelques mots sur les réseaux sociaux : « La fin d’une époque ! Merci Paul pour ta rigueur et pour ta sensibilité. Tu vas nous manquer. »

Information… et humour

Malgré le sérieux que l’on lui connaît dans les entrevues et dans la préparation de son émission, de nombreux collaborateurs ont souligné le sens de l’humour de Paul Arcand, notamment en dehors des ondes.

Lui-même a fait preuve d’humour dès les premières minutes de sa dernière émission, faisant bien sûr un clin d’œil à l’actualité.

« J’aimerais demander aux pompiers de Montréal de nous laisser terminer le spectacle. Nous respectons les règles de capacité, nous n’avons pas de chapiteau, alors s’il vous plaît, tout est sous contrôle et tout se passe selon les règles”, a-t-il mentionné, faisant référence à un sujet qui a marqué sa dernière semaine de divertissement, à savoir la fermeture des terrasses de certains restaurants pendant le week-end du Grand Prix de Formule 1.

Plus sérieusement, il a ajouté : « Très honnêtement, je n’aime pas ça […] une sorte d’avalanche de tendresse et d’affection”, a-t-il reconnu, avouant qu’il aurait préféré une émission normale, avec “une bonne interview qui se prépare”.

Même s’il quitte le divertissement quotidien, Paul Arcand ne prend pas complètement sa retraite.

Dès l’automne prochain, il collaborera avec le quotidien La pressetout en continuant de proposer sa célèbre revue de presse sous forme de podcast disponible sur les plateformes numériques 98.5.

C’est le journaliste et animateur Patrick Lagacé qui le remplacera à la tête de l’émission matinale 98,5 à la rentrée d’automne. Le spectacle sera renommé Je m’ennuie le matin.

A voir en vidéo

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Michael J. Fox se produit sur scène avec Coldplay – .