«Je ne vous permettrai pas…» (VIDÉO)

«Je ne vous permettrai pas…» (VIDÉO)
«Je ne vous permettrai pas…» (VIDÉO)

Yann Moix répond. Ce mardi 7 mai, l’écrivain était l’invité d’Apolline Matin sur BFMTV pour présenter son nouveau livre intitulé Visa, qui raconte ses voyages en Corée du Nord. Un ouvrage qui n’a pas manqué d’interpeller Apolline de Malherbe, qui a aussitôt déclaré : «J’aimerais quand même comprendre votre fascination un peu sordide pour la Corée du Nord et puis l’idée même d’y emmener un Gérard Depardieu…« En 2018, Yann Moix s’est rendu au pays du secret en compagnie de Gérard Depardieu à l’occasion du 70e anniversaire de l’indépendance. A cette occasion, l’ancien chroniqueur deNous ne sommes pas au lit en a profité pour tourner un film controversé dont quelques images ont ensuite été diffusées dans un numéro de Complément d’enquête devenir célèbre. Depuis, l’acteur a fait l’objet de 2 plaintes pour viol et 3 pour agression sexuelle.

Malgré tout, Yann Moix a défendu ses déplacements en Corée du Nord face à Apolline de Malherbe. L’auteur de 56 ans a d’abord mis les choses au clair avec le journaliste de BFMTV : “Je ne vous permettrai pas de dire que la fascination est sordide, pour une raison très simple. C’est un pays extrêmement mal connu, il est ailleurs.» Apolline de Malherbe rétorqua : «Le fait qu’il soit mal connu fait qu’on ne peut pas y aller… » Ce à quoi Yann Moix a répondu : « J’y suis allé quatre fois, donc on peut y aller. C’est ailleurs, dans un monde où tous les pays se photocopient. Dans un monde où chaque aéroport est le jumeau du précédent. Vous allez à Manaus, c’est exactement le même aéroport qu’à Londres ou New York. La Corée du Nord est ailleurs.

Yann Moix aime la Corée

J’aimerais vous dire que dans cet ailleurs, contrairement à ce qu’on imagine, il y a des gens qui y vivent», poursuit Yann Moix, exaspéré par les stéréotypes auxquels peut être soumise la Corée du Nord. “Il y a une population en Corée du Nord, il y a des citoyens nord-coréens. Bien entendu, vous ne pouvez pas aller en Corée du Nord, que vous soyez journaliste ou écrivain, sans que le régime ne vous y autorise. Vous avez deux guides en Corée du Nord qui se surveillent et vous surveillent. C’est comme l’URSS des années 60. C’est un pays extrêmement difficile à comprendre à travers la littérature qui lui est consacrée. Pour comprendre ce pays, il faut y aller physiquement.

Yann Moix expliquait alors qu’il avait une attirance particulière pour les pays à la réputation mystérieuse : «Ce n’est pas le seul pays étrange qui m’intéresse. J’aime voyager. Je suis allé en Syrie, en Albanie, en Corée du Nord… Tout d’abord, c’est la culture coréenne dans son ensemble qui m’intéresse. Je réalise que la Corée du Sud et la Corée du Nord ont beaucoup de points communs. Alors connaissant bien la Corée du Sud, j’avais envie de connaître le nord. Ce n’est pas plus sordide qu’autre chose, c’est un voyage.»

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV complètement nue sous une robe transparente poussée à l’extrême, EmRata n’a rien caché au Met Gala 2024
NEXT Intelligence artificielle. Quand de fausses photos apparaissent au Met Gala à New York