la Cour des comptes recommande une analyse individualisée des petites maternités

la Cour des comptes recommande une analyse individualisée des petites maternités
Descriptive text here
>>
Une jeune maman et son nouveau-né lors d’une consultation médicale avec deux sages-femmes, dans le véhicule de l’unité médicale mobile Opti’soins dédiée aux jeunes mamans et femmes enceintes à Condat (Cantal), le 28 mars 2024. Femmes enceintes et jeunes mamans de ce département , considéré comme un désert médical, bénéficiez de soins grâce à ce cabinet médical itinérant. JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

face aux « mauvais résultats en matière de santé » de France pour la périnatalité, la Cour des comptes a recommandé, dans un rapport publié lundi 6 mai, d’améliorer la qualité et la sécurité de l’offre de soins, notamment en se penchant sur ” cas par cas “ dans les petites maternités.

« Alors que les moyens consacrés à la politique périnatale sont toujours plus importants (9,3 milliards d’euros en 2021, en hausse de 9 % par rapport à 2016) et que la natalité est en baisse (– 5,6 % sur même la période) »les sages de la rue Cambon s’interrogeaient “l’efficacité des ressources allouées”.

Leur constat est clair : « Les principaux indicateurs de santé périnatale – mortinatalité, mortalité néonatale et mortalité maternelle – mettent en évidence la performance médiocre de la France par rapport aux autres pays européens. »

Le rapport souligne « des risques périnatals importants »parfois plus fréquentes (obésité, grossesses tardives, etc.), et « de fortes inégalités sociales et territoriales » touchant notamment les mères nées à l’étranger et dans les territoires d’outre-mer, mais aussi un « Un système de surveillance épidémiologique incomplet ».

Un système de santé périnatale qui ne répond pas aux exigences

À l’échelle mondiale, « la situation actuelle ne répond pas aux exigences d’une sécurité ou d’une efficacité optimales dans l’organisation des soins »selon la Cour des comptes.

Le rapport appelle notamment à réglementer l’organisation et les conditions techniques de fonctionnement des maternités «inchangé depuis vingt-cinq ans»ne pas apparaître « adapté ni à l’évolution des soins ni à la restructuration de l’offre de soins ».

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Le débat sur la fermeture des petites maternités relancé par l’Académie de médecine

Ajouter à vos sélections

La Cour des comptes constate qu’une vingtaine de maternités s’écartent encore du seuil minimum de trois cents accouchements annuels.

Et « les difficultés croissantes des maternités assurant moins de 1 000 accouchements par an à attirer et retenir du personnel qualifié nécessitent une analyse au cas par cas des conditions d’exercice de leurs missions »selon les sages.

Les ateliers du monde

Cours en ligne, cours du soir, ateliers : développez vos compétences

Découvrir

« Dans l’arbitrage entre accessibilité et sécurité, nous préconisons d’aller vers la sécurité »a résumé le premier président de la Cour des comptes, Pierre Moscovici, lors d’une conférence de presse, affirmant que« un consensus médical et scientifique se dessine en faveur de structures plus grandes et plus sûres ».

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés « Il est impératif de repenser et de réorganiser notre système de soins périnatals »

Ajouter à vos sélections

Le Monde avec l’AFP

Réutiliser ce contenu
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Les chances que vous formiez un gouvernement avec moi sont presque nulles »
NEXT Christie Morreale, survivante du sexisme, candidate corps et âme