dans l’Orne, ce lycée produit 65% de l’électricité qu’il consomme

dans l’Orne, ce lycée produit 65% de l’électricité qu’il consomme
dans l’Orne, ce lycée produit 65% de l’électricité qu’il consomme

Par

Flers éditoriaux

Publié le

15 juin 2024 à 20h07

Voir mon actualité
Suivre L’Orne Combattante

Après une hausse des prix de l’électricité depuis 2022 en raison de la guerre en Ukraine, une réflexion sur consommation d’énergie commencé à limiter l’hémorragie. Rapidement, les responsables de l’établissement se tournent vers le photovoltaïsme.

Rappelons que le complexe scolaire Saint-Thomas-d’Aquin a également été raccordé au réseau de chaufferie bois de la commune de Flers (Orne).

Une production de 80 000 kWh

Après de longs mois de travail, le lycée Saint-Thomas-d’Aquin inauguré le jeudi 30 mai 2024, ses 350 m2 panneaux photovoltaïques installés sur la nouvelle aire de jeux et sur le toit de la cafétéria. Ceci, en présence de Jérôme Nury, député de l’Orne, d’élus, d’enseignants, et de Christophe Larkin, directeur de l’école.

« Je suis heureux de vous accueillir sous ce grand soleil pour l’inauguration de la centrale photovoltaïque », a d’emblée déclaré Christophe Larkin.

62% de la consommation assurée par le soleil

Au total, les panneaux photovoltaïques fixés sur une superficie de 350 m2 produisent 80 000 kWh par an, dont une partie est revendue à Enedis. Production d’énergie qui représente 62% de la consommation énergétique annuelle de l’établissement. 38% restent à financer ce qui est représenté par les 350m2 de panneaux photovoltaïques.

Vidéos : actuellement sur Actu

Ce projet est le résultat d’une longue réflexion sur notre consommation énergétique. Tout a commencé il y a deux ans, lorsque la guerre en Ukraine a entraîné une flambée des prix.

Christophe Larkin

Un projet labellisé E3D

Ce projet a été développé par le ministère chargé de‘Éducation nationale reconnaître et encourager les écoles et établissements d’enseignement qui s’engagent dans une démarche globale de le développement durable.

Ce projet, labellisé E3D (Établissement dans une démarche globale de développement durable), s’inscrit dans ce cadre tout en respectant le développement durable. Celui-ci a été financé par la Région à hauteur de 30 %.

La centrale photovoltaïque de la cafétéria du lycée Saint-Thomas-d’Aquin à Flers (Orne). ©L’Orne Combattante

Un projet « pionnier » qui va aller plus loin

« Aucun établissement ne peut actuellement proposer 350 m2 de panneaux photovoltaïques», mentionne le directeur du groupe scolaire. Le lycée Saint-Thomas-d’Aquin estt le premier établissement à proposer une telle production d’énergie qui sera rentable dans 15 ans. « Notre objectif ultime est d’aller encore plus loin avec un indépendance énergétique totale», précise Christophe Larkin.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon Actu.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les animaux, un remède non seulement pour le corps, mais aussi pour l’âme – .
NEXT Jegou et Auradou accusés de viol aggravé en Argentine – .