au moins un suspect arrêté

au moins un suspect arrêté
au moins un suspect arrêté

Quelques jours après cette violente attaque en pleine rue d’Aubervilliers en Seine-Saint-Denis, dont la motivation est pour l’instant inconnue, au moins un individu a été interpellé ce lundi en fin de journée. Selon une Source proche du dossier, le Bac Jour d’Aubervilliers a procédé à deux interpellations. Les deux individus qui ont lancé cette grenade depuis leur scooter jeudi dernier ont été identifiés grâce à la vidéosurveillance sur les lieux du drame.

Deux personnes ont alors été blessées. La victime la plus gravement touchée, un habitant d’Aubervilliers, circulait à vélo sur cette artère du centre-ville. Il a été durement touché par l’explosion. La grenade utilisée est une « grenade défensive de type M52 », a indiqué le parquet de Bobigny.

Le cycliste grièvement blessé est âgé de 40 ans, il a été touché « au visage et au bras droit, précise le parquet. Hospitalisé, il a été opéré dans la nuit et n’est pas audible pour le moment. La deuxième victime, une femme, a été blessée plus superficiellement. Elle souffre d’un doigt cassé. Le bilan aurait pu être bien plus lourd : la rue du Moutier est une succession de petites boutiques ouvertes tard le soir, une demi-douzaine de coiffeurs, autant de taxiphones. Le quartier est également connu pour être l’un des pôles de deal du centre-ville. De plus, la seule caméra installée par la Ville a été sciée par les concessionnaires.

L’hypothèse d’un règlement de compte sur fond de trafic de drogue est donc très plausible. « Cela s’apparente à un acte d’intimidation collective, sans ciblage, mais pour déstabiliser un point de deal », décrypte ce policier qui a « occupé le terrain » tout au long de la journée. « Aubervilliers n’est pas connu pour abriter des grands « quatre » comme Saint-Ouen, mais ces points de deal notables ont diminué en intensité. Le trafic peut être redistribué vers des sites moins importants », note-t-il.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Rouen. Les transports publics gratuits se développent (mais juste un peu)
NEXT Québec s’apprête à acquérir le Centre Asticou