un habitant de l’Eure condamné à deux ans de prison

un habitant de l’Eure condamné à deux ans de prison
un habitant de l’Eure condamné à deux ans de prison

Par

Maxime Laffiac

Publié le

22 mai 2024 à 19h30

Voir mon actualité
Suivez Le Démocrate Vernonnais

Vendredi 17 mai, Enock M., jeune homme de Vernon (Eure), âgé de 21 ans, était jugé en comparution immédiate à Évreux. Dans la nuit du mardi 14 au mercredi 15 mai, peu après minuit, il a provoqué un feu ce qui avait nécessité leévacuation d’un immeuble. Après les événements, il a été rapidement arrêté et placé sous mandat d’arrêt.

Le prévenu, arrivé du Congo à l’âge de 13 ans, est contraint de quitter le territoire français depuis trois ans. Il en a déjà plusieurs convictions inscrits à son casier judiciaire : vol, dégradations, violences ou encore ivresse.

“Je vais te brûler dans l’appartement!” »

C’est le 21, Rue de la Poterie que la police et les pompiers ont dû intervenir. Avant l’incendie, le jeune homme logeait chez un ami qui n’aurait pas dû l’héberger, selon la loi. À cette situation s’ajoute une relation tendue avec les autres jeunes du quartier.

Au moment des faits, Enock M. était ivre. Il a été refuséaccès au logement de la part de son amie, ce qui a provoqué sa colère. Et lorsque ses affaires ont été jetées du balcon, son sang a bouilli et il est passé à l’action en parvenant à pénétrer dans le bâtiment.

Bien que seule la façade du bâtiment ait souffert de l’incendie, tout le premier étage a dû être évacué. Une femme et deux enfants, menacés d’asphyxie, ont dû être extraits des fumées. Ces deux enfants auraient eu, selon l’enquête, une dispute avec le jeune homme. Ce dernier avait avalé une bouteille de vodka et avait 2,24 grammes par litre de sang. Il était 23 heures lorsqu’il s’est mis à crier : « Laisse-moi rentrer chez moi ou je te brûle dans l’appartement ! » »

Un immeuble entier évacué

Devant le tribunal, présidé par Bertrand Brusset, le prévenu s’est exprimé depuis la maison d’arrêt d’Évreux, par visioconférence, avec des problèmes de son. En fait, personne ne pouvait transporter le prisonnier au tribunal. Enock a refusé d’être reconnu comme l’auteur de l’incendie et ses explications n’étaient pas plus audibles que la précédente lecture du dossier. En quelques mots, le président a révélé que tout a commencé par une histoire de stupéfiants : “Et tu as fait un scandale en entrant dans l’appartement…”, remarque-t-il. « Avant cette histoire, j’étais chez ma mère ! », indique le jeune prévenu.

Mais des témoins de l’incendie l’ont entendu dire, après avoir heurté une voiture : « Je suis un spectateur : ils n’ont qu’à mourir à l’intérieur ! »

Vidéos : actuellement sur -

Le procureur adjoint a précisé qu’il a fallu évacuer un immeuble entier avec de jeunes enfants, des personnes âgées… « Cela a provoqué un choc important. »

Une défense difficile

Le procureur adjoint a estimé que les arguments d’Enock n’étaient pas crédibles et qu’aucune explication n’était possible avec un tel taux d’alcoolémie.

Tout est prouvé que le prévenu était un « spectateur » de l’incendie après de fréquents problèmes avec ses voisins. Il a mis le feu de poubelle. L’acte d’accusation demandait quatre ans ainsi que la révocation d’une peine avec sursis de 2022 (quatre mois). L’avocat de l’incendiaire a soutenu que le jeune homme dérangeait souvent les voisins, certes, mais qu’il n’aurait pas pu, dans un tel état d’ivresse, commettre cet incendie.

Vingt mois de prison

La peine imposée sera de vingt mois de prison prison fermée, et la révocation de quatre mois de prison. La détention immédiate sera suivie d’une interdiction (pendant cinq ans) de posséder une arme et même de mettre les pieds dans la ville de Vernon.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Gesgapegiag retire ses filets de Grande et Petite Cascapédia
NEXT Ardèche. Deux mineurs interpellés après un meurtre à Annonay