Les patients de Camille-Claudel privés de congés pour ne pas perturber la flamme olympique ! – .

Les patients de Camille-Claudel privés de congés pour ne pas perturber la flamme olympique ! – .
Les patients de Camille-Claudel privés de congés pour ne pas perturber la flamme olympique ! – .

« Il n’y a encore rien d’officiel, pas de lettre de la direction, juste une annonce du directeur qui a reçu vendredi un mail de l’ARS », annonce Jérôme Raymond, le délégué santé CGT. « Mais on a appris qu’il n’y aurait pas d’autorisation de sortie, ni d’autorisation, pour les patients du SPDRE, en ‘soins psychiatriques à la demande du représentant de l’Etat’, l’ancien HO, hospitalisé en fonction. Car il est important de ne pas éventuellement perturber le passage de la flamme», s’emballe-t-il.

Cela vaut vraiment la peine d’en dire plus sur les Jeux Paralympiques !

Et si ce n’est pas officiel, la mesure aurait déjà été appliquée. « Depuis vendredi, il y a déjà eu des refus d’autorisation. » Quoi qu’il en soit, il fallait que les soignants sachent anticiper. « Ce sont des choses qui se préparent à l’avance. On ne dit pas le jour même à un patient habitué à sortir en famille le week-end, accompagné ou non, qu’il devra rester à l’hôpital. Peut-être qu’il ne s’emportera pas sur le chemin de la flamme, mais ce sont les infirmières qui y goûteront », affirme une soignante.

«Cela vaut vraiment la peine d’en parler davantage sur les Jeux Paralympiques», plaisante volontairement Jérôme Raymond. Alors qu’on entend à longueur de journée qu’on nous maltraite ! » « Pour nous, cela traduit un manque d’humanité flagrant », écrit la CGT, qui rappelle que « cela reste thérapeutique dans une démarche de soins. Même pour les personnes hospitalisées sans consentement.

«On fait au cas par cas»

Les restrictions s’appliqueront « peut-être jusqu’au 27 », croit savoir le syndicat. « Ainsi, les prérogatives d’un préfet supérieur délégué interministériel aux Jeux olympiques et paralympiques priment sur les évaluations médicales des équipes de soins multidisciplinaires. » Ces restrictions s’appliquent également aux patients des sites décentralisés Camille-Claudel, qui seront fermés au public vendredi, annonce un document officiel de l’hôpital.

C’est le cas du centre de jour Magritte (CMP) à Angoulême, du centre pour adolescents d’Angoulême ou encore de l’hôpital de jour Doremi à Cognac. Les CMP de Montbron et Confolens seront également fermés. L’accueil et les rendez-vous seront assurés par le CMP de La Rochefoucauld.

“Nous ne pensons pas que les valeurs olympiques et paralympiques axées sur l’intégration des personnes handicapées, quelles qu’elles soient, en ressortent renforcées et gagnantes”, écrit la CGT. Jérôme Raymond, qui partage le sentiment de plusieurs de ses confrères, qui y voit avant tout une opération tranchée « alors qu’on parle d’une grande fête populaire ».

A la préfecture, Sarah George, la directrice de cabinet, se justifie. « Il n’y a pas de décision préfectorale. Comme toujours, nous étudions les demandes d’autorisation de sortie de patients sous contrainte. Mais ce jour-là, avec le passage de la flamme, on s’attend à des attroupements susceptibles de déranger les gens et à une mobilisation importante des forces de sécurité intérieure. Nous le faisons au cas par cas », ce qui pourrait bien, cette fois, déboucher sur une règle générale de refus systématique. Ce fut le cas pour les premiers, indique le chef de cabinet. Mais, soutient Sarah George, « c’est aussi une protection pour eux ».

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Haut-Rhin. Voici tous les candidats présents aux élections législatives du 30 juin 2024
NEXT Une Néo-Brunswickoise reconnue coupable pour sa responsabilité dans la mort de ses 12 chevaux