on ne pourra plus construire à la campagne

on ne pourra plus construire à la campagne
on ne pourra plus construire à la campagne

Par

Gilles Queffélec

Publié le

18 mai 2024 à 18h16

Voir mon actualité
Suivre La Gazette du Centre Morbihan

Centre Morbihan Communauté (CMC), la communauté de communes de Locminé/St-Jean-Brévelay, travaille actuellement à l’élaboration de son futur Plan LocalAménagement urbain Intercommunale (PLUi). Et elle devra suivre les nouvelles règles en la matière, avec le Loi Climat & Résilience qui fixe l’objectif de ne plus consommer de nouveaux terrains pour construire une maison, des équipements, un commerce, etc. d’ici 2050.

Il va falloir densifier les zones urbaines et arrêter de construire à la campagne.

” Mais ça nouvelle règle se met aujourd’hui en place, explique Stéphane Hamon, le vice-président de CMC, en charge de l’aménagement du territoire, puisqu’il nous impose de réduire de moitié la consommation d’espace dans les dix prochaines années (2021 -2031), par rapport au volume qui a déjà été consommé sur notre territoire au cours des dix dernières années (ici de 2011 à 2021). »

Construire autant, mais avec moins de terrain

Cette trajectoire ZAN impliquera donc une augmentation de la densité de logement par hectare. Il faudra trouver le bon équilibre : peut-être construire autant qu’hier en fonction du développement de chaque commune, mais sur une superficie beaucoup plus réduite.

Il faudra donc développer habitats neuf, plus dense (semi-collectif, maison mitoyenne…). « Également partagé, par exemple, des espaces pour garer les voitures à la maison. Hier, un ménage disposait au maximum de deux véhicules ; aujourd’hui, ils sont trois ou quatre avec les enfants.

Il faudra donc trouver des solutions pour récupérer les terres (de constructionfond de jardin).

Les dossiers concernant la construction d’une maison en campagne ou même dans des villages seront rejetés.

Stéphane Hamon, vice-président Centre Morbihan Communauté.

Car le PLUi va ainsi établir le constructibilité d’un terrain. Puisqu’il faudra densifier, terrain à bâtir aujourd’hui ne sera plus demain. « Il y aura des compromis à faire, mais ils ne seront pas faits avec les doigts mouillés. Dans chaque commune, tout sera pris en compte ; ça sera du cas par cas”, poursuit celui qui est aussi maire de Plumelec et qui est pleinement conscient, comme tous ses collègues, qu’il y aura forcément des mécontents : les terrains à bâtir n’ont pas la même valeur que s’il n’est pas.

Vidéos : actuellement sur -

170 logements par an et pas plus

Sur le territoire de la Communauté Centre Morbihan, compte tenu de l’évolution démographique, un nombre de 170 nouveaux logements par an a déjà été réalisé.

Sur la période de référence 2011-2021, nous avons consommé 184 hectares. Ainsi, avec le PLUi projeté pour 2041, une consommation maximale de 153 hectares ne devrait pas être dépassée pour cette période.

Stéphane Hamon, vice-président Centre Morbihan Communauté.

Depuis 2021, au total, une soixantaine d’hectares ont également déjà été consommés.

Bref, c’est un vraie révolution qui s’impose en matière d’urbanisme. Avec pour objectif de densifier les zones urbaines pour ne plus consommer terres agricoles. Une révolution que les individus, les entreprises et les collectivités doivent déjà anticiper pour ne pas se retrouver privés de tout espace de développement demain.

Les élus, ici Stéphane Hamon (debout à gauche) et Gérard Le Roy (debout à droite) de la communauté de communes travaillent en concertation avec leurs chefs de service. ©La Gazette du Centre Morbihan

Des réunions publiques pour comprendre

La question étant cruciale pour aménagement du territoire dans les 50 années à venir, la communauté de communes de Locminé/St-Jean-Brévelay souhaite, dès aujourd’hui, alerter tous ceux qui habitent sur son territoire. Et pour cela, elle proposera quatre réunions publiques fin mai et début juin.

« Tout le monde doit être conscient de l’impact qu’auront ces changements. Il va y avoir des bouleversements majeurs dans ce domaine. Ces nouvelles règles ne sont pas toujours simples à comprendre, mais nous, élus, sommes là pour les expliquer et les pédagoguer », conclut Stéphane Hamon.

Réunions publiques : mercredi 29 mai, à 19h à l’Espace de La Maillette à Locminé ; Jeudi 30 mai, à 19h à la salle Avel Dro à Evellys-Naizin ; mercredi 5 juin à 19h à la salle polyvalente Buléon ; et jeudi 6 juin à 19h à la salle La Lande de St-Jean-Brévelay.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Francos de Montréal | Un électron libre nommé Philippe Brach — 98,5 Montréal
NEXT un propriétaire niçois témoigne de la flambée des prix du gaz