Inauguration du Jardin Blanc : la Ville simplifie les démarches pour les potagers urbains

La Ville de Genève inaugurée le 15 mai 2024 un nouveau potager urbain. S’étendant sur une superficie totale de 1700 m2 dont plus de 250 m2 de parcelles cultivables, le Jardin Blanc, conçu par le bureau d’études du Service des Espaces Verts, s’inscrit dans le cadre historique du Parc Bertrand.

Géré de manière participative depuis l’année dernière par l’association « Cardon enchanté », dont la création a été soutenue par l’Agenda 21 – Service Ville Durable, elle est encore en phase de démarrage. On y trouve des légumes, des plantes aromatiques et des arbres fruitiers. Une haie de petits fruits y a été plantée à l’occasion de l’inauguration.

Les massifs fleuris, dont deux accessibles aux personnes à mobilité réduite, sont cultivés collectivement. Près de 40 ménages en bénéficient déjà et le jardin pourra également accueillir des institutions locales (crèche, école, EMS…). En fin de de nombreux ateliers participatifs consacrés au jardinage y sont organisés. Ce projet constitue un bel exemple de collaboration entre les services de la ville et la communauté communautaire au service du bien-être et de la cohésion sociale d’un quartier.

Développer des potagers urbains participatifs

Manger et cuisiner ses propres légumes, découvrir des variétés oubliées, transmettre son savoir, profiter de petits coins de nature en ville ou simplement profiter d’une activité de plein air avec ses voisins : de plus en plus de citadins souhaitent jardiner en milieu urbain.

Sur le territoire municipal, plus de 80 initiatives de jardinage sont recensés par l’association « Genève Cultive », soutenue par la Ville de Genève et qui propose une cartographie en ligne. La municipalité souhaite renforcer son soutien à la création de potagers urbains ou d’autres aménagements favorisant la biodiversité.

A cet effet, elle propose un nouveau « manuel d’utilisation », disponible en ligne, permettant de déposer facilement une candidature et précisant les conditions à remplir pour lancer un projet. La Ville garantit désormais un délai de traitement des demandes: un démarrage au printemps prochain sera possible si la demande est déposée avant le 30 septembre. À l’issue de l’analyse d’un dossier, la Ville délivre une autorisation d’utilisation du domaine public. « Genève Cultive » peut également aider les candidats dans leurs démarches.

De nouvelles parcelles à identifier

Bien que le territoire de la commune soit dense, il existe encore du potentiel : friches, cours, terrasses, zones minérales à végétaliser, etc. La Ville de Genève compte sur créativité des citadins identifier les zones potentielles adaptées à ces projets. Parallèlement, il continuera à proposer ponctuellement de nouveaux espaces, comme celui du Jardin Blanc.

Plus généralement, intégrer davantage de nature en ville est l’un des objectifs de la Stratégie Climat ainsi que du programme « Nourrir la Ville ». Bien que la ville de Genève ne se prête pas à une agriculture urbaine produisant des volumes importants, les potagers urbains constituent, selon Alfonso Gomez, maire en charge de l’environnement, « un outil précieux pour aborder la question alimentaire. Ils permettent d’apprendre en mettant les mains dans la terre et de développer le goût des aliments de qualité et de saison. Parallèlement, dans un contexte d’urgence climatique, ils verdissent et rafraîchissent les quartiers, tout en favorisant très concrètement la biodiversité au cœur de la ville. Sur le plan social, ils facilitent également les échanges, apportent de la convivialité, renforcent le tissu social et la qualité de vie.

Plus d’information

La carte des potagers urbains de Genève Cultive

Procédure pour déposer une demande de création d’un potager urbain

Programme « Nourrir la ville »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les tracteurs de pelouse courent ce week-end à Monteton
NEXT C’est une première, un marché gourmand italien s’installe dans cette grande ville de l’Aude