Vetropack confirme la fermeture de la verrerie de St-Prex et supprimera près de 180 emplois

Vetropack confirme la fermeture de la verrerie de St-Prex et supprimera près de 180 emplois
Descriptive text here
Lire aussi : Avec la possible fermeture de la verrerie de Saint-Prex, la fin du recyclage du verre en Suisse se dessine

L’usine de St-Prex, plus que centenaire, a fait l’objet de nombreuses adaptations et d’importants investissements au fil des décennies, qui se sont élevés depuis 2010 seulement à plus de 50 millions de francs. «Malgré ces efforts, l’unique site de production suisse du groupe Vetropack souffre de sa taille réduite et de sa faible compétitivité», souligne-t-il. Le four de fusion doit également être remplacé, mais cet investissement n’est pas économiquement viable, selon la direction.

Des « propositions ambitieuses », mais pas suffisantes

Début mars, Vetropack a lancé une procédure de consultation sur l’avenir du site. Plusieurs élus communaux et cantonaux, dont les conseillers d’Etat Pierre-Yves Maillard et Pascal Broulis, avaient réclamé le maintien de l’usine en déposant différents textes parlementaires.

Le 30 avril, les représentants du personnel accompagnés des syndicats Unia et Syna ont présenté à la direction de Vetropack leurs propositions alternatives à une fermeture. Ils ont qualifié leur application de « économiquement solide et écologiquement innovante pour assurer l’avenir de l’entreprise », en proposant l’adoption de la technologie de fusion du verre par oxy-combustion reliée à un générateur d’oxygène. De nouveaux dispositifs de récupération de chaleur et d’énergies renouvelables seraient installés en parallèle.

Ces propositions ont fait l’objet d’une évaluation « complète et minutieuse » au cours des deux dernières semaines par le conseil d’administration et la direction, rapporte Vetropack. “Ce sont des propositions ambitieuses qui contiennent de nombreux bons arguments”, selon Claude Cornaz. “Néanmoins, notre examen détaillé nous amène à la conclusion que les mesures proposées ne modifieraient pas la situation du site pour assurer la rentabilité à long terme de l’usine.”

Suite à la fermeture, la majorité des 180 postes de travail du site de St-Prex seront supprimés. Ces suppressions d’emplois se feront progressivement, selon l’entreprise. «Dans la mesure du possible, des offres correspondantes seront proposées pour retenir les collaborateurs au sein du groupe Vetropack.»

Lire aussi : Avec la possible fermeture de la verrerie de Saint-Prex, la fin du recyclage du verre en Suisse se dessine

L’entreprise réalise environ 40% de son chiffre d’affaires en Suisse avec les emballages en verre de St-Prex. Ces clients seront désormais livrés par d’autres sites du groupe issus des pays voisins. “Nous assurons à nos clients que cette fermeture n’entraînera aucun retard ni problème de qualité de livraison”, a assuré le président du groupe Johann Reiter. «À l’avenir, ils seront fournis par d’autres usines Vetropack, principalement en Autriche et en Italie.»

Le siège social de l’entreprise restera à Bülach, dans le canton de Zurich.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV 12 places supplémentaires pour les familles
NEXT Européennes : Bardella lance le compte à rebours vers une victoire annoncée à Perpignan : Actualités