James Aylward sollicitera l’investiture conservatrice à Cardigan

L’ancien chef du Parti progressiste-conservateur de l’Île, James Aylward, a annoncé jeudi qu’il briguait l’investiture conservatrice fédérale dans la circonscription de Cardigan, à l’Île-du-Prince-Édouard, un bastion libéral depuis plusieurs années.

Pour le politologue Don Desserud, James Aylward devra faire face à deux défis majeurs. Le premier est la popularité de son adversaire libéral, Laurent MacAulay qui occupe le siège de député de Cardigan depuis 1988.

Laurent MacAulay est un vétéran de la politique et, grâce à son incroyable histoire dans ce milieu, il est incroyablement connu, non seulement dans sa circonscription, mais aussi sur l’île en général.explique le politologue

Le politologue et professeur au département de sciences politiques de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard, Don Desserud, observe un engouement envers les conservateurs fédéraux, même si les libéraux détiennent tous les sièges pour le moment.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Drumond

James Aylward a également été député provincial pendant 12 ans Stratford-Keppoch, dans la banlieue de Charlottetown, ou dans une circonscription différente de celle qu’il cible désormais. Un changement qui pourrait représenter un obstacle pour lui, selon Don Desserud.

On peut considérer qu’il s’intéresse davantage à Charlottetown qu’aux régions rurales de l’Île-du-Prince-Édouard, ce qui est un facteur crucial dans cette circonscription.explique le politologue.

>>>>

Ouvrir en mode plein écran

Pierre Poilievre a visité une usine de Borden-Carleton à la fin avril en compagnie d’un autre candidat conservateur, Jamie Fox. (Photo d’archives)

Photo : Radio-Canada

Les conservateurs populaires dans les zones rurales

Selon Don Desserud, même s’il est trop tôt pour spéculer sur les résultats du scrutin, l’engouement pour les candidats conservateurs sur l’île est une réalité dans les communautés rurales, opposées à la taxe carbone.

Certains slogans, notamment celui de « Supprimer la taxe », trouvent un écho particulièrement auprès des habitants des zones rurales de l’île.il croit.

>>>>

Ouvrir en mode plein écran

Émile Gallant s’est déjà impliqué dans des partis provinciaux tels que le Parti vert et le Parti progressiste-conservateur de l’île. (Photo d’archives)

Photo : Radio-Canada / Laurent Rigaux

Même son de cloche du côté d’Émile Gallant, qui fut candidat des progressistes-conservateurs de l’Île dans les années 1990.

Les gens commencent à ressentir une certaine frustration à l’égard du gouvernement actuellement au pouvoir. Ils commencent à avoir une certaine lassitude politique envers le partiil explique.

La hausse du coût de la vie serait Source de frustration, a-t-il déclaré.

Les gens ne veulent pas payer autant d’impôts et veulent essayer de mettre plus d’argent dans leurs pochesajoute Émile Gallant, qui s’est déjà impliqué dans d’autres partis comme le Parti vert provincial.

Le profil de l’homme politique

James Aylward a été élu député pour la première fois en 2011. Il a été chef du Parti progressiste-conservateur de l’île et de l’opposition officielle entre 2017 et 2019.

>>Le nouveau chef du Parti progressiste-conservateur de l'Île-du-Prince-Édouard, James Aylward.>>

Ouvrir en mode plein écran

James Aylward est devenu chef du Parti progressiste-conservateur de l’Île-du-Prince-Édouard en 2017. (Photo d’archives)

Photo : Radio-Canada

Il a également été ministre de la Santé pendant la première année de la pandémie. À l’époque, il avait été critiqué pour ne pas s’être auto-isolé après son retour d’un voyage de sept jours en Irlande.

James Aylward a décidé de ne pas se présenter aux dernières élections de 2023, suite à un décès dans sa famille.

Deuxième conservateur à se lancer

James Aylward est le deuxième candidat à rejoindre le camp de Pierre Poilievre sur l’île après l’ancien député provincial Jamie Fox, qui sollicitera l’investiture dans la circonscription de Malpeque.

Actuellement, les quatre députés fédéraux de l’île sont libéraux.

Il n’y a pas eu de député conservateur fédéral depuis 2015 et la défaite du Gail Karité dans la circonscription d’Egmont au profit des libéraux Bobby Morrissey.

Avec les informations de Stephen Brun, Radio-Canada

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV VIDÉO. En Ille-et-Vilaine, les pompiers sauvent aussi les animaux
NEXT Européennes : Bardella lance le compte à rebours vers une victoire annoncée à Perpignan : Actualités