«Nous interrogeons tous les propriétaires le long du parcours»

«Nous interrogeons tous les propriétaires le long du parcours»
Descriptive text here

Si les pentes du Puy Mary accueillent chaque année 500 000 personnes, La Pastourelle et l’UTPMA amènent, sur un week-end prolongé en mai pour la première, en juin pour la seconde, plusieurs milliers de personnes sur les sentiers… ce qui peut poser des problèmes aux propriétaires des pistes. des parcelles.

La cohabitation avec les agriculteurs est une véritable contrainte pour Philippe Barrière, à la tête de La Pastourelle. Il aimerait organiser la course une semaine plus tard et améliorer ses chances d’offrir une météo estivale aux participants mais « en 2022, les coureurs se sont retrouvés face à des vaches. Plusieurs troupeaux se sont mélangés, il y a eu des clôtures cassées… »

Depuis, il est hors de question pour certains éleveurs de laisser passer la course si les animaux sont en été. « Le dialogue est difficile », regrette Philippe Barrière. On a l’impression que si on va courir, c’est parce qu’on n’a rien d’autre à faire. Les collectivités rurales doivent prendre conscience de l’importance de l’événement, en termes de retombées économiques et d’image pour le Cantal. Il faut prendre soin d’eux : s’ils ne veulent pas que nous réussissions, nous ne réussissons pas. »

L’organisateur de l’UTPMA (Cantal) a remercié ses bénévoles : “Sans vous, nous ne ferions rien”

Le travail en amont est titanesque sur des parcours longs comme le 60 km de La Pastourelle, le 50 ou le 112 km de l’UTPMA : « Nous faisons une demande à tous les propriétaires », explique Xavier Ducheix, président de Tom15, qui organise l’UTPMA. . Nous ne diffusons pas les circuits à l’avance, pour que les coureurs ne viennent pas sur le trail en dehors du week-end de course, on balise juste avant, on décolle juste après. Cela fait partie des accords que nous avons avec eux.

Malgré cela, des problèmes pourraient persister. Chaque année, Tom15 se creuse la tête pour faire venir les 600 inscrits autour de Saint-Simon, où un propriétaire refuse que la course se déroule.

Pierre Chambaud

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La région Beni Mellal-Khénifra recense les réalisations de l’INDH – Aujourd’hui le Maroc – .
NEXT Européennes : Bardella lance le compte à rebours vers une victoire annoncée à Perpignan : Actualités