au moins onze morts dans des attentats à la bombe dans la région de Kharkiv

au moins onze morts dans des attentats à la bombe dans la région de Kharkiv
au moins onze morts dans des attentats à la bombe dans la région de Kharkiv

Des attentats à la bombe dimanche 19 mai ont fait au moins onze morts dans la région de Kharkiv, dans le nord-est de l’Ukraine, ciblée depuis le 10 mai par une nouvelle offensive russe, ont annoncé les autorités locales.

L’assaut terrestre lancé par l’armée russe dans cette zone frontalière, après une intensification des attaques aériennes, lui a permis d’enregistrer ses gains territoriaux les plus significatifs depuis fin 2022. La progression russe est désormais stoppée, affirme Kiev, ce que Moscou réfute. .

Dimanche, six personnes, dont une femme enceinte, sont mortes et 27 autres ont été blessées lorsqu’un centre de loisirs situé à la périphérie de Kharkiv, la deuxième plus grande ville d’Ukraine, a été touché par des tirs de missiles provenant de la région. Belgorod, voisin russe, ont indiqué des responsables ukrainiens.

“Parmi les blessés figurent un policier et un chauffeur d’ambulance qui sont allés porter secours aux gens après la première attaque”, a expliqué le parquet de Kharkiv, accusant les Russes d’avoir “une fois de plus” recouru à la tactique meurtrière des frappes successives.

Le même endroit a en effet été visé 20 minutes après l’arrivée des forces de l’ordre et des secouristes, a indiqué la police. La Russie a été critiquée à plusieurs reprises pour avoir mené des doubles frappes, consistant à bombarder un endroit d’abord, puis à nouveau lorsque les services d’urgence sont arrivés sur place.

Peu de temps après, cinq autres civils ont perdu la vie et neuf ont été blessés dans des tirs de lance-roquettes multiples sur les villages de Novoossinove et Kivsharivka, a déploré le gouverneur de la région de Kharkiv, Oleg Synegoubov.

L’armée russe cherche ainsi à « terroriser » la population, a réagi le président ukrainien Volodymyr Zelensky, appelant à « deux Patriotes pour Kharkiv », des systèmes de défense antiaérienne américains qui « changeront fondamentalement la donne ».

Les troupes russes ont échoué en 2022 dans leur tentative de prendre la région de Kharkiv. Mais ils viennent d’y ouvrir un nouveau front avec des frappes d’artillerie et aériennes, obligeant des milliers de personnes à fuir.

L’ennemi a réussi à avancer de cinq à dix kilomètres le long de la frontière nord-est avant d’être stoppé par les Ukrainiens, a assuré vendredi Volodymyr Zelensky dans un entretien à l’AFP.

L’Ukraine se prépare néanmoins à de nouvelles vagues d’attaques, le président Zelensky ayant déclaré à l’AFP que ce qui se passe actuellement autour de Kharkiv ne pourrait être que la « première vague » d’une offensive plus sérieuse. large.

Dans son message du dimanche soir, il a déclaré que les défenses de cette partie de l’Ukraine avaient été renforcées : « Ces derniers jours, toute la semaine, nous avons acquis des positions plus fortes dans la région de Kharkiv », a-t-il déclaré. il a insisté.

L’état-major de l’armée ukrainienne avait estimé quelques heures plus tôt que les assauts russes dans la région de Kharkiv avaient « un peu ralenti » mais qu’ils poursuivaient leurs efforts en vue de « percer » près de Vovchansk, Starytsia et Lyptsi.

Les unités russes « continuent d’avancer dans les profondeurs des défenses ennemies », ont rapporté les militaires russes, qui affirment avoir capturé Starytsia.

Article original publié sur BFMTV.com

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Inondations, neige et canicule attendues
NEXT le traumatisme des Yézidis survivants photographiés par Michel Slomka