Où trouve-t-on les moustiques tigres en France et comment se protéger des maladies ? – .

Où trouve-t-on les moustiques tigres en France et comment se protéger des maladies ? – .
Où trouve-t-on les moustiques tigres en France et comment se protéger des maladies ? – .

Pique et pique et colera. La saison du moustique tigre a bel et bien commencé. Reconnaissable à ses rayures noires et blanches, ce diptère est désormais présent sur les trois quarts de la France. Elle transmet des maladies comme la dengue, dont le nombre de cas importés atteint déjà des records. Quels sont les risques et comment s’en protéger ? On fait le point.

Quand et comment est-il arrivé en France ?

Originaire d’Asie du Sud-Est, le moustique tigre est apparu en France métropolitaine il y a 20 ans, dans le département des Alpes-Maritimes. Il doit sa large diffusion à travers le monde au commerce international. Frédéric Simard, directeur de recherche à l’Institut de recherche pour le développement (IRD) de Montpellier, raconte Vert : « Les femelles pondent leurs œufs sur les marchandises stockées pour l’exportation. Arrivés à destination, ils peuvent éclore s’ils sont exposés à la pluie et lancer une nouvelle invasion. C’est grâce au commerce mondial du pneumatique qu’il s’est déplacé de l’Asie vers les États-Unis, d’où il a ensuite envahi le reste du monde. »

Où le trouve-t-on en France métropolitaine ?

Chaque année, le ministère de la Santé publie une carte d’évolution et de présence du moustique tigre sur le territoire français. Cet insecte s’implante progressivement du sud vers le nord du pays.

En 2024, l’insecte a colonisé 78 départements métropolitains (sur 96). « Les départements sont considérés comme colonisés à partir du moment où au moins une commune du département est colonisée. Mais il y a une vraie hétérogénéitésouligne Frédéric Simard de l’IRD. En Occitanie et en PACA, la majorité des communes de ces départements sont concernées alors qu’au nord du pays, une seule commune par département peut l’être.

Selon le ministère de la Santé, sept nouveaux départements ont été concernés depuis début 2024 : le Morbihan, la Moselle, l’Oise, la Sarthe, la Seine-Maritime, l’Yonne et le Territoire de Belfort.

Quant au reste du monde, elle se propage en France au gré des flux commerciaux. « En France, il circule via les routes commerciales, que ce soit en train, en bateau, en avion ou en camion. C’est pourquoi les premières communes colonisées sont souvent proches des routes commerciales., selon Frédéric Simard. D’où son absence dans certains départements isolés, comme la Creuse.

Quelles maladies peut-il nous transmettre ?

Les moustiques sont des vecteurs de virus. « Le moustique tigre est capable de transmettre une cinquantaine de virus, dont la dengue, le chikungunya et le Zika. Il est le seul en France métropolitaine à pouvoir transmettre ces trois virus.se souvient le chercheur Frédéric Simard.

Fièvre, courbatures… Les symptômes associés à ces virus ressemblent, dans la majorité des cas, à des symptômes de grippe. La conjonctivite peut également être associée au Zika et les nausées à la dengue. Frédéric Simard fait un parallèle avec le virus Sars-Cov-2 : « Dans la majorité des cas, les personnes infectées présenteront peu ou pas de symptômes. Mais dans le cas de la dengue, par exemple, les personnes les plus vulnérables, environ 5 %, peuvent en mourir.»

A La Réunion, le moustique tigre est très présent et constitue la principale cause de transmission de ces maladies. En Guadeloupe, en Martinique et en Guyane, un collègue du moustique tigre, le moustique Aedes aegypti, est à l’origine des épidémies que connaissent ces départements depuis le début des années 2000. A Mayotte, les deux moustiques créent des risques de propagation de ces virus.

Y a-t-il beaucoup de gens malades après avoir été mordus ?

Le moustique tigre est dans le collimateur des autorités car il représente un risque épidémique en transmettant ces virus à un nombre toujours plus grand de personnes. Non présents en France, ces virus sont importés en grand nombre chaque année par des personnes venant de zones contaminées. En 2023, 1 500 cas importés de dengue provenaient des Antilles. Depuis le 1er janvier 2024, le nombre de cas importés de dengue a déjà atteint un record, avec plus de 2 600 cas enregistrés.

« Le moustique doit être infecté en piquant une personne qui a été contaminée par un virus au cours des 10 jours précédents et qui porte le virus dans son sang. Une fois contaminée, la femelle transmettra les virus à toute nouvelle personne qu’elle piquera.résume le chercheur.

« Chaque année, depuis une décennie, des personnes qui n’ont pas quitté le territoire sont contaminées par la piqûre de moustiques locaux, explique Frédéric Simard. L’ampleur et le nombre de ces micro-épidémies augmentent d’année en année, avec 40 à 60 cas en 2022 et 2023. Nous ne serons pas laissés pour compte en 2024 et la menace d’une épidémie à grande échelle dans un avenir proche doit être prise au sérieux.

Que pouvons-nous faire pour limiter la propagation des virus ?

Pour éviter la transmission des virus de l’homme aux moustiques, la première étape concerne « les personnes revenant de zones à risques ; ils doivent se protéger des piqûres de moustiques », se souvient Frédéric Simard. Et ce, même si la personne n’est pas malade : on peut être porteur d’un virus sans le savoir, sans avoir de symptômes ; les symptômes peuvent mettre plusieurs jours à apparaître.

Autres points clés : limiter la reproduction de l’insecte. Puisque le moustique a besoin d’eau stagnante pour le développement de ses larves, il faut « Faites attention à tous les endroits où l’eau peut s’accumuler, comme les bols, les coupelles pour pots de fleurs, les pieds de parasol, etc. Il faut les vider chaque semaine.conseille le chercheur.

Pourquoi le trouve-t-on davantage dans les zones urbaines ?

Si l’avancée du moustique tigre peut rappeler celle du frelon asiatique (notre article), qui impacte significativement les colonies de pollinisateurs et concurrence le frelon européen, le moustique tigre n’est ni un prédateur, ni un concurrent des autres insectes. « Il s’installe principalement dans les zones urbaines, où la biodiversité est en déclin. » explique Frédéric Simard. Elle peut alors prospérer sans risque.

En Europe, ce diptère est présent partout en Italie et sur presque toute la côte méditerranéenne, et migre vers le Nord.

Photo d’illustration : AdobeStock

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Le crack et la cocaïne explosent en Suisse et cela s’explique – .