Flânez de jardin en jardin et laissez-vous tenter par une œuvre d’art dans les jardins d’Aix

Flânez de jardin en jardin et laissez-vous tenter par une œuvre d’art dans les jardins d’Aix
Flânez de jardin en jardin et laissez-vous tenter par une œuvre d’art dans les jardins d’Aix

Après le succès de la représentation théâtrale Les deux reines, interprétées vendredi soir par Andréa Ferréol et Frédérique Tirmont, en robes rouges et noires d’époque dans un Jardin des Étuves rempli à guichets fermés de 350 places, les Flâneries d’art contemporain d’Aix-en-Provence ont débuté samedi 15 juin et se poursuivent aujourd’hui dimanche . “C’est une année dédiée à la jeunesse ! Les Flâneries sont là pour les soutenir» a scandé samedi la fondatrice du festival, l’actrice Andréa Ferréol, lors de l’inauguration. Le plus jeune peintre, Milox, a 16 ans, le pianiste Mathis Cathignol, 23 ans, le duo de danseurs du Ballet Preljocaj junior, Jack Rexhausen et Ayla Pidoux, ont 20 ans et 21 ans, les musiciens du piano- Le duo de violons Arborescence a 23 ans… »

On commence au Jardin des Étuves, face à l’hôtel Aquabella, avec les 13 œuvres abstraites, vives et rondes (comptez entre 90 € et 850 €), du tout jeune Milox de Lourmarin : « J’utilise la bombe aérosol que j’ai appris à maîtriser grâce au graffiti et au street art pour créer des dégradés et des effets de transparence. Je complète avec des feutres acryliques et des pochoirs pour créer la forme, des lettres graffitis comme le X, le E, le I ou le O qui ont évolué vers l’abstraction», sourit celui qui dessine depuis toujours et qui a fait sa première exposition à l’âge de… 12 ans.

Au stand d’en face, de loin, on pourrait croire voir des photos. En réalité, ce sont des dessins au fusain : «Je pars d’une photo, qu’il s’agisse de stars au départ ou de vieilles photos d’enfants ou de famille qui traînent dans des tiroirs, pour réaliser des portraits hyperréalistes, en travaillant la texture et les ombres au fusain à pointe très fine.explique Nicolas Pagnier, basé à Marseille. Le fusain ajoute un voile de douceur et d’émotion. Parfois j’ajoute des petites touches de feuilles d’or pour donner du peps à l’ensemble quand ça lui va bien.« Ses œuvres se vendent entre 200 et 900 € et il est possible de lui commander pour faire revivre une vieille photo de famille.

Piano, harpe, sculptures design et théâtre

Plus haut dans le jardin, face à la scène et au piano à queue joué par Nans Bart, on retrouve les étonnantes œuvres optiques (900 € à 1 600 €) du franco-allemand Sascha Nordmeyer, qui inaugurera prochainement une sculpture monumentale en hommage à Reims. aux donneurs d’organes. Composé de «mini-réflecteurs», qui réfléchissent différemment la lumière selon l’inclinaison, on croit contempler dans ses œuvres des gammes ou des partitions musicales écrites en lumière.

Dans le Jardin des Guerriers, dans la rue parallèle, «le chouchou du festival« Philippe Cariou déclame avec panache et malice les bons mots du regretté Groucho Marx parmi les élancées sculptures de fer accrochées aux arbres de Pauline Ohrel. Face à la piscine, le sculpteur Clément Santos observe, amusé : «Je détourne des logos connus comme Chanel ou Nintendo en cherchant à effacer le signifié. Ce qui me fascine, c’est comment les visuels, nourris par le marketing et la communication, sont chargés de sens et comment s’éloigner de l’évidence, renouveler notre regard sur eux.

Dernier arrêt au jardin Mérindol, où s’entremêlent les trilles des oiseaux, les notes cristallines de la harpe d’Ameylia Saad Wu et le tintement de l’eau qui coule de la fontaine. Au fond du jardin, là encore étonnamment serein, derrière les sculptures et les meubles design de Guillaume Piéchaud, Manon, 25 ans, tire les cartes à prix libre pour ceux qui veulent se voir prédire l’avenir. Celui des Flâneries, en tout cas, grâce aux nombreux mécènes, est déjà écrit : «J’ai déjà quatre artistes bookés pour la 19ème édition, les 21 et 22 juin 2025», souffle Andréa Ferréol.

Ce dimanche aux Flâneries

Les 18e Balades d’art contemporain se poursuivent ce dimanche, de 11h à 19h, sous un soleil qui s’annonce radieux. L’entrée aux jardins et à tous les événements est gratuite.

Jardin Mérindol

Au 12, rue Mérindol, à 12h, concert Reflets de cèdre du trio Keynoad, subtile alchimie de musiques du monde colorées. A 14h, lecture par Emilie Reignier, avec Jacques Patron, de la correspondance amoureuse entre Édith Piaf et Marcel Cerdan. A 16h, guitare et chant du prêtre espagnol frère Pablo. A 17h45, lecture de Groucho Marx par Philippe Cariou.

Jardin des fours

Devant l’hôtel Aquabella, à 15 heures, la clarinette de Michel Lethiec avec le quatuor de violons Girard. A 16h30, spectacle de l’humoriste Pierre Aucaigne, grande première des Flâneries. A 18h15, la chanteuse Natalie Dessay sera accompagnée au piano par Philippe Cassard.

Jardin des Guerriers

Rue des Guerriers, à 12h, Frère Pablo. A 13h, Groucho Marx de Philippe Cariou. A 17h30, lettres écrites entre Edith Piaf et Marcel Cerdan.

Programme complet sur www.aix-en-oeuvres.com/flaneries-2024/

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Le crack et la cocaïne explosent en Suisse et cela s’explique – .