Pourquoi il faut éviter de boire du Bubble Tea pour rester en bonne santé – édition du soir Ouest-France

Pourquoi il faut éviter de boire du Bubble Tea pour rester en bonne santé – édition du soir Ouest-France
Pourquoi il faut éviter de boire du Bubble Tea pour rester en bonne santé – édition du soir Ouest-France

Des petites échoppes de rue aux cafés de ville branchés, le Bubble Tea, boisson star née à Taïwan, a conquis la jeunesse et charme aujourd’hui toutes les générations, un peu partout sur la planète. Mais cette boisson tendance, fraîche et exotique, aux multiples saveurs, n’est pas si saine que ça. Explications.

C’est un phénomène commercial qui ne cesse de prendre de l’ampleur ! Depuis plusieurs années, des vendeurs de bubble tea ou « Boba tea » ouvrent partout. Dans les petites villes comme dans les mégalopoles, on voit ces commerces s’implanter partout sur la planète.

Cette boisson venue tout droit de Taïwan n’est pas nouvelle. Mais sa popularité mondiale est récente. L’invention de ce rafraîchissement remonte aux années 1980. À l’époque, deux marques locales du petit État insulaire voisin de la Chine en contestaient la paternité. Le premier affirme avoir testé un mélange de thé noir, de lait, de cassonade et de glaçons. La seconde, quelques années plus tard, revendiquait ses droits de création en affirmant qu’un de ses salariés avait eu l’idée de « pimper » la recette en ajoutant des boules de tapioca à la célèbre boisson. Quoi qu’il en soit, Bubble Tea fait désormais des ravages.

La boisson doit son succès à l’étranger à une petite amélioration de sa recette. L’offre a été repensée pour inclure des petites perles gélifiées, qui explosent en bouche et libèrent de nouvelles saveurs.

Lire aussi : Le Bubble Tea peut créer une dépendance et peut être lié à certains troubles mentaux.

Une boisson « instagrammable »

Sirops multicolores, aspect crémeux, jeux de textures, mélanges d’arômes… L’esthétique de cette boisson à la mode a contribué à son succès. Les influenceurs ont contribué à faire monter en flèche sa popularité. Les comptes Instagram sont dédiés aux coffee shops et le hashtag #BubbleTea cumule plus de 8 milliards de vues sur TikTok.

Ce qui séduit également à l’heure où les jeunes cultivent de plus en plus un appétit pour les codes et la culture asiatiques : « La boisson se veut accessible et relativement abordable. Il s’est imposé comme un symbole de la cuisine de rue coréenne. » explique le site de vente My Bubble Tea. 

Une composition très (trop) sucrée ?

Mais cette image d’une boisson qui désaltère et se consomme sur le pouce est trompeuse. Si le thé présente des bienfaits grâce aux antioxydants qu’il contient et que le tapioca est riche en fer, les mélanges de sirops et les suppléments de « lait » ne sont pas si inoffensifs pour la santé. « Comptez environ 92 g de sucre dans votre tasse kawai de 500 ml »enregistré dans un article dédié à cette boisson star Le journal des femmes . En comparaison, Coca-Cola affirme que ses canettes de soda de 335 ml contiennent 34 g de sucre.

« Vous allez boire passivement une boisson qui s’apparente à du soda, même si elle vous semble plus équilibrée au premier abord car c’est du thé. Nous ne mettons pas suffisamment l’accent sur le sucre. analyse Arnaud Cocaul, médecin nutritionniste à Paris, pour l’édition du soir.

Cet excès de sucre contribue à « un apport calorique excessif et des problèmes de santé métaboliques tels que l’obésité, le diabète de type 2 et les maladies cardiaques », constate le docteur Diana Kadouch, interrogée par Bonjour docteur Sur la question.

Récemment, Shanghai s’est alarmée de la surconsommation de cette boisson. Le gouvernement expérimente actuellement un système de classification nutritionnelle, qui informerait directement les consommateurs chinois de la mauvaise composition de la boisson présente sur les menus des cafés et des restaurants. Les amateurs de thé aromatisé risquent de renoncer (et moins en tout cas) à ce breuvage étiqueté comme trop riche en sucre et en matières grasses ajoutées.

« Dire à un jeune qu’il fait le plein de sucre ne stoppera pas sa consommation »

Verra-t-on également ces avertissements arriver en France ? Connaître les qualités nutritionnelles peut sensibiliser les consommateurs et les inciter à se tourner vers des boissons plus saines, mais Arnaud Cocaul n’est pas favorable à l’idée que ces nutri-grades soient importés en France : «Je pense que nous réglementons trop. En surinformant le client, on risque de l’amener à ne plus regarder quoi que ce soit. » Le spécialiste est d’avis qu’il faut s’en tenir à la transparence des composants additifs et des colorants pour « avertissement sur les risques allergènes ».

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV cette affaire qui a eu un « effet dévastateur » sur le chanteur
NEXT Valady. Jean Couet-Guichot et Gaya Wisniewski, deux artistes en résidence dans la région