Sentimental Education, une pièce qui bouscule les conventions et fait réagir les adolescents

Sentimental Education, une pièce qui bouscule les conventions et fait réagir les adolescents
Sentimental Education, une pièce qui bouscule les conventions et fait réagir les adolescents

Jeudi 7 mars, France 3 Bourgogne s’est rendue au Lycée Professionnel Henri Fertet de Gray pour assister à une représentation d’Éducations Sentimentales. Cette pièce contemporaine est jouée dans le cadre du dispositif « Passe-Murailles » initié par le Théâtre Dijon Bourgogne.

Cette pièce introspective est interprétée par deux jeunes comédiens, Vincent Arfa et Simon Rodrigues Pereira. La troupe parcourt la Bourgogne-Franche-Comté pour présenter cette création théâtrale dans les lycées et centres d’éducation populaire, emmenant le théâtre dans des lieux non théâtraux dans le but de capter l’attention des jeunes et de les inviter à se reconnaître dans les textes.

Simon Rodrigues Pereira, originaire de Braine-l’Alleud en Belgique, et Vincent Arfa de Sarcelles, ont des parcours diversifiés et enrichissants. Simon a travaillé comme jardinier et livreur avant de se lancer dans le théâtre, tandis que Vincent a découvert le théâtre au lycée Jean-Jacques Rousseau de Sarcelles. Il travaille aux côtés d’artistes de renom et joue dans diverses productions avant de rejoindre le système des Passe-Murailles. Leur collaboration avec Julie Berès, réalisatrice et Kevin Keiss, auteur, dans Éducation sentimentale marque une étape importante dans leur carrière, en les intégrant dans la jeune troupe permanente du Théâtre Dijon Bourgogne.

Julie Berès a su trouver les mots justes en choisissant un langage accessible aux jeunes. La pièce aborde des thèmes actuels et essentiels tels que la bisexualité, l’homophobie, le consentement et la masculinité. Dans ce contexte, les comédiens explorent la question « Comment être un mec bien aujourd’hui ? », en remettant en question les notions de performance et de domination souvent associées à l’identité masculine.

>>

Vincent Arfa et Simon Rodrigues Pereira, acteurs de la pièce « Éducations sentimentales »

© France Télévisions

A la fin de la représentation, les élèves du lycée Henri Fertet ont pu interagir avec les comédiens. Les réactions sont variées, mais c’est justement ce que recherchent Vincent et Simon. » C’est pour ça que le théâtre existe, c’est pour ça qu’il a du sens. Parler aux lycéens nous enrichit », déclare Vincent Arfa.

Ce dont nous sommes fiers en jouant cette pièce, c’est que nous allons semer des graines de réflexion chez certains jeunes.

Simon Rodrigues Pereira, acteur

Julie Berès s’exprime également concernant les réactions des jeunes : « Ça me fait un peu peur, ça me met en colère aussi, et en même temps, je me dis que c’est bien que je comprenne à quelle époque j’appartiens « . La pièce, au langage vif, propose une réflexion sur la réinvention de soi, à travers l’acceptation de ses fragilités et l’autorisation de la consolation.

>
>

Temps d’échange à la fin de la pièce, entre les comédiens et les élèves du lycée Henri Fertet

© France Télévisions

Le système des « Passe-Murailles » permet à ces jeunes comédiens d’acquérir une précieuse expérience en un temps record. Vincent Arfa rappelle cette expérience enrichissante : « Nous avons acquis 10 ans d’expérience en très peu de temps « . Ce projet permet également aux comédiens, sous contrat de professionnalisation, de continuer à se former et de participer activement à la vie du Théâtre Dijon Bourgogne.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV MÉDIAS. “Il fait partie du patrimoine”, Pyrénées Magazine menacé de disparition, un collectif d’amoureux du massif propose de le racheter
NEXT Grace Wales Bonner, créatrice en état de grâce