Les agriculteurs de la Saskatchewan déplorent le manque d’attention du gouvernement fédéral à leur égard

Les agriculteurs de la Saskatchewan déplorent le manque d’attention du gouvernement fédéral à leur égard
Les agriculteurs de la Saskatchewan déplorent le manque d’attention du gouvernement fédéral à leur égard

Certains producteurs agricoles de la Saskatchewan ont profité du Salon agricole du Canada à Regina cette semaine pour dénoncer le manque d’attention du gouvernement fédéral à leurs préoccupations.

Plusieurs agriculteurs présents à l’événement, qui s’est déroulé du 18 au 20 juin, ont cité les mesures environnementales du gouvernement et la taxe sur le carbone pour justifier leur frustration envers Ottawa.

De nos jours, tout est régi par des règlesdéclare Garnet Printz, producteur de céréales et éleveur de bétail. Ils veulent contrôler la quantité de tout ce que nous utilisons. […] Il semble qu’il y ait des règles partout.

Sarah Leguee, une céréalière de la Saskatchewan, exprime son mécontentement face à ce qu’elle perçoit comme une rigidité d’Ottawa envers les agriculteurs, notamment sur les questions environnementales.

Photo : Radio-Canada / Jennifer Chevalier

Les gens, en voyant nos tracteurs et nos gros équipements, pensent que les agriculteurs ne se soucient pas de l’environnement, mais il est clair que l’environnement est notre partenaire numéro un.souligne Sarah Leguee, productrice de céréales.

Nous en avons marre qu’on nous dise comment cultiver notre terreelle s’indigne.

Ce n’est pas comme si nous aimions brûler autant de diesel que possible. Mais si nous devons faire pousser une culture, c’est la seule option disponiblecontinue-t-elle.

En 2018, le secteur agricole représentait près du quart des émissions de gaz à effet de serre de la Saskatchewan.

Le gouvernement fédéral a prévu des compensations financières pour les agriculteurs dans son système de tarification du carbone, sans parvenir à apaiser les inquiétudes de certains présents au Regina Show.

En Saskatchewan, l’opposition à la taxe sur le carbone concerne à la fois le Parti saskatchewanais et le Nouveau Parti démocratique.

La Saskatchewan refuse de payer la taxe carbone à Ottawa, en violation de la loi. Le premier ministre Scott Moe a déclaré aux journalistes cette semaine que la province ne faisait que réagir aux actions d’Ottawa.

Pendant ce temps, les producteurs céréaliers du Canada estiment que les changements à l’impôt sur les gains en capital qui entreront bientôt en vigueur pourraient entraîner une augmentation de 30 % de l’impôt sur la vente d’une ferme.

Cette semaine, la ministre fédérale des Finances, Chrystia Freeland, a déclaré que seulement 0,13 % des Canadiens seraient touchés par les changements sur les gains en capital, ajoutant que d’autres changements profiteraient aux agriculteurs, comme l’augmentation de l’exonération cumulative des gains en capital.

Je suis la fille d’un agriculteur et j’en suis fière. Et je suis très fier des agriculteurs canadiens, qui contribuent tant à notre pays et qui nourrissent littéralement le monde.a également souligné Mme Freeland.

L’impôt sur les gains en capital au Canada est un impôt que les particuliers et les sociétés doivent payer sur toute augmentation de la valeur de leurs biens ou de leurs investissements lors de la vente.

À l’heure actuelle, les Canadiens qui réalisent des gains en capital ne paient d’impôt que sur la moitié des bénéfices. La motion libérale propose d’augmenter ce taux d’inclusion aux deux tiers pour la portion dépassant 250 000 $. Toutefois, la vente d’une résidence principale sera toujours exonérée d’impôt.

Avec les informations de Christian Paas-Lang

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Avant les tempêtes, la barre des 40°C franchie pour la première fois cette année en France – .
NEXT À Auxerre, un refus d’obtempérer entraîne l’arrestation de trois trafiquants – .