« La manière de gouverner doit changer profondément », affirme Emmanuel Macron

« La manière de gouverner doit changer profondément », affirme Emmanuel Macron
« La manière de gouverner doit changer profondément », affirme Emmanuel Macron

A une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, le chef de l’Etat a choisi d’écrire ce dimanche soir une lettre aux Français, publiée par la presse régionale.

Emmanuel Macron revient d’abord sur sa décision de dissoudre l’Assemblée nationale, au soir des élections européennes du 9 juin, précisant qu’il réfléchissait au sujet depuis bien avant :

« J’ai pris cette décision de manière responsable, avec beaucoup de sérieux et après plusieurs semaines de réflexion. Je l’ai pris dans l’intérêt du pays avant toute autre considération, y compris personnelle, n’ayant par définition plus d’échéance électorale »écrit-il dans le préambule. « Le fonctionnement de notre Assemblée et le désordre des derniers mois ne pouvaient plus perdurer »il justifie, expliquant que “Les oppositions s’apprêtaient à renverser le gouvernement à l’automne, ce qui aurait plongé notre pays dans une crise au moment même du budget”.

Il poursuit en assurant que «cette dissolution était le seul choix possible» vu la situation : « J’aurais pu changer de Premier ministre et de gouvernement (…) Cela aurait été facile pour moi. Mais cela n’a résolu aucun problème. »

Emmanuel Macron reconnaît cependant un « Décision difficile et soudaine pour les parlementaires et leurs collaborateurs » et qui était pour les Français « une surprise qui suscite l’inquiétude, le rejet, parfois même la colère retournée contre [lui] ». « Je le comprends et je l’entends. »

Le Président de la République parle ensuite des élections à venir, “une rencontre de confiance, sérieuse, sérieuse” et qui pose la question de « Qui pour gouverner la France ? « .

Entre une proposition, à l’extrême droite, qui « divise la Nation », « ignore le changement climatique » Et « prétend redonner du pouvoir d’achat » ; un autre, de la coalition de gauche qui « refuse toute clarté sur la laïcité et l’antisémitisme »Est « divisés sur la réponse au changement climatique » Et « prétend répondre aux injustices de notre société par une augmentation massive des impôts pour tous »le président nous invite à choisir une troisième voie, » celle du bloc central d’Ensemble pour la République ! »« mieux pour notre pays ». « Pas seulement parce qu’il protège les Français et prépare l’avenir. Mais parce qu’elle est la seule à pouvoir certainement bloquer l’extrême droite comme l’extrême gauche au second tour.»il justifie.

Le président détaille également le bilan de son gouvernement, « ce qui n’est sans doute pas parfait mais qui serait remis en cause si les extrêmes prévalaient » mais assure également d’avoir ” entendu “ le désir de changement. Il promet « des réponses beaucoup plus fortes et plus fermes » sur « Insécurité et impunité »une lutte accrue “contre toute discrimination” et soutient qu’il “mesure le malaise démocratique”.

« Oui, la manière de gouverner doit changer profondément. Le futur gouvernement, qui reflétera nécessairement votre vote, rassemblera, je l’espère, des républicains de sensibilités diverses qui auront su par leur courage s’opposer aux extrêmes. »

« Cette élection est la nôtre. Tu le feras. Alors n’ayez pas peur, ne cédez pas. Votez. Choisissez le respect, l’ambition et la justice pour notre nation »ordonne-t-il en conclusion.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Analyse d’impact et perspectives d’avenir – .
NEXT EN IMAGES. Les tubes de Sting, le plaisir du Père Noël… Revivez la 2ème journée des Vieilles Charrues – .