Le PIB de l’Algérie dépassera les 400 milliards USD en 2027

Le PIB de l’Algérie dépassera les 400 milliards USD en 2027
Le PIB de l’Algérie dépassera les 400 milliards USD en 2027

Devant les étudiants, avec qui il a célébré leur fête nationale ce dimanche 19 mai au centre universitaire de Sidi Abdallah (Alger), le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a pris un engagement fort : l’Etat ne lésinera pas sur le des moyens de soutenir les efforts de développement du pays, dans tous les domaines.

« Sans démagogie, l’argent n’est rien pour développer le pays », a-t-il répondu à un étudiant qui l’interrogeait sur l’insuffisance des fonds alloués aux projets innovants portés par les étudiants fraîchement diplômés.

Le soutien des universitaires est d’autant plus nécessaire que, a reconnu Abdelmadjid Tebboune, leurs travaux peuvent affecter les performances du reste des secteurs. “Tous les moyens sont disponibles ou nous les mettrons à disposition”, a-t-il insisté.

“Nous sommes à votre service, c’est par vos efforts que nous servons le pays”, a-t-il déclaré devant le public composé d’étudiants, d’enseignants et de hauts fonctionnaires de l’Etat réunis dans la salle de conférence ultramoderne du nouveau centre d’excellence universitaire qui il a inauguré à cette occasion.

« Sans démagogie, l’argent n’est rien pour développer le pays »

Contrairement à ses deux derniers discours des 1er et 8 mai, le président Tebboune ne s’est pas attardé sur les performances de l’économie nationale, se contentant de réitérer que l’année 2027 sera “une année décisive”, celle de l’achèvement de la digitalisation et de la véritable industrialisation. , après la « désertification industrielle » qui a réduit la part de l’industrie dans le PIB algérien de 18 % dans les années 1960-1970 à 3 ou 4 % .

Ce sera aussi l’année où, a-t-il répété, l’Algérie verra son PIB dépasser les 400 milliards de dollars et devenir « un pays émergent ». Et “ce n’est même pas difficile”, juge-t-il, envisageant de “s’installer dans une autre Algérie où rien n’est impossible”.

Abdelmadjid Tebboune a pris de nombreux engagements, dont celui de « donner une première chance à chacun », de « ne laisser tomber aucun Algérien », de poursuivre la politique volontariste de l’Etat en matière de logement, de pouvoir d’achat, « y compris les femmes au foyer ».

Tebboune devant les étudiants : « Apportez vos propositions »

Abdelmadjid Tebboune a prononcé pour l’occasion un discours de quelques minutes seulement, dans lequel il a notamment rendu hommage aux étudiants qui ont répondu à l’appel de la patrie le 19 mai 1956, en pleine guerre de libération nationale. La journée de commémoration est à juste titre placée sous le thème : « L’étudiant algérien, de la résistance et de la libération à la science et à l’édification ».

Après son bref discours, le président Tebboune s’exprimera cependant longuement sur les questions soulevées par les étudiants.

Le constat qu’il fait de l’état des universités algériennes est très flatteur. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. De 600 à 700 étudiants en 1962, l’Algérie compte aujourd’hui 1 650 000, 72 500 enseignants, 115 universités et centres universitaires, 30 centres de recherche, 2 250 chercheurs…

L’université algérienne est aujourd’hui classée parmi les premières au Maghreb, dans le monde arabe et en Afrique, s’est félicité Abdelmadjid Tebboune, indiquant vouloir désormais une université qui avance vers « l’universalité » et « l’excellence ».

Le centre technologique de Sidi Abdallah, dans la ville nouvelle du même nom, près de Zeralda à l’ouest d’Alger, s’inscrit dans cette politique visant à doter l’Algérie d’universités et d’écoles de qualité.

Construit sur une superficie totale de 87 hectares, le centre abrite plusieurs écoles supérieures spécialisées dans les technologies les plus avancées : intelligence artificielle, nano-technologies, systèmes autonomes, mathématiques, cybersécurité, etc. Le complexe porte le nom du chahid Abdelhamid Ihaddaden .

“J’inaugure avec vous un second souffle pour l’université algérienne”, a déclaré le président Tebboune aux étudiants.

Ces derniers ont soulevé de nombreuses inquiétudes auxquelles le Président de la République a répondu en assurant la disponibilité de l’Etat à l’écoute de chacun, avec à chaque fois le même engagement que rien ne se fera sans les concernés.

« Apportez vos propositions », a-t-il demandé aux étudiants concernant le maintien du système LMD ou le retour au système classique, ou encore la réforme des œuvres universitaires.

Sur ce point, le président Tebboune a rappelé que peu de pays dans le monde en font autant pour leurs étudiants, pleinement soutenus par l’Etat, soulignant notamment que les prix de certains services (cantine, transports, etc.) n’ont pas évolué depuis plusieurs décennies.

M. Tebboune n’a pas non plus exclu d’introduire des incitations pour certains secteurs dans lesquels l’Algérie est déficitaire, comme les sciences exactes.

Réponse de Tebboune aux futurs médecins algériens

Aux étudiants en médecine, le Président de la République s’est dit prêt à satisfaire leur demande de revoir leur bourse, mais à une condition : qu’ils ne prennent pas « l’avion » une fois leur diplôme obtenu, alors que l’Algérie est confrontée, comme beaucoup pays, avec l’exode de ses médecins.

« L’aspect matériel est important, mais ce n’est pas tout. La liberté de circulation et de voyage est garantie mais le pays a la priorité», a-t-il déclaré à propos de ceux qui cherchent à émigrer, rappelant l’exemple du chahid Mostefa Benboulaid qui a vendu sa propriété pour financer la révolution. .

Il n’y a pas que les étudiants algériens que le président Tebboune a promis de tout mettre à leur disposition. Il a pris le même engagement concernant les étudiants palestiniens inscrits en Algérie.

« La Palestine est notre cause, du citoyen moyen au plus haut fonctionnaire (…). J’ai donné pour instructions de ne rien manquer jusqu’à ce que les choses reviennent à la normale”, a-t-il déclaré à un étudiant palestinien qui a improvisé une intervention pour remercier Tebboune pour ce qu’il faisait. créer l’Algérie pour la Palestine.

SUR LE MEME SUJET :

L’Algérie devient le premier producteur de blé du Maghreb, devant le Maroc

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV excellente nouvelle pour 4 millions de Français, cette somme que le fisc leur versera cet été 2024
NEXT Le salon automobile de Genève sabordé face à la baisse d’intérêt des constructeurs