La France, bonne élève de l’Europe ? – .

> > >

>
>
>
Taux immobiliers : la France, bonne élève de l’Europe ?

Écrit par
Luigi Delmet

3 mai 20243 minutes. en lisant

La Fédération bancaire française (FBF) vient de publier une étude dédiée au financement des particuliers. On apprend entre autres que La France est performante sur de nombreux aspects liés au crédit immobilier.

Taux d’emprunt constatés au 05/03/2024

La France limite la hausse des taux

Une information de nature à réjouir les futurs emprunteurs. Au niveau européen, les taux immobiliers proposés en France sont relativement bons. En tout cas, la FBF, s’appuyant sur les chiffres de la BCE, constate que « les taux d’intérêt sur les nouveaux crédits immobiliers ont augmenté moins vite en France que dans la zone euro ».

En février 2024, avec un taux moyen de 3,51% pour les nouveaux crédits immobiliers, le pays semble faire nettement mieux que ses voisins. Ce même indicateur grimpe par exemple à 4,17% en Italie et 3,89% en Allemagne, alors que la moyenne de la zone euro est de 3,84%.

Taux d’intérêt moyen sur les nouveaux prêts immobiliers (en %)

Source : Fédération bancaire française (avec chiffres BCE) – avril 2024.

Pourquoi la France va-t-elle mieux ?

Ce qui permet à la France de limiter les dégâts alors que le coût du crédit augmente partout est en grande partie son modèle basé sur le prêt immobilier à taux fixe. Contrairement à ce qui se passe ailleurs sur le Vieux Continent, très peu de prêts sont distribués à taux variable dans notre pays. Par conséquent, un changement de situation en termes de taux d’intérêt se fera moins fortement sentir.

La FBF observe ainsi que « le modèle français de crédit immobilier à taux fixe protège le pouvoir d’achat des emprunteurs dans le temps »

Part des nouveaux prêts immobiliers à taux variable (ou dont la durée de fixation initiale est inférieure à 1 an) (en %)

Source : Fédération bancaire française (avec chiffres BCE) – avril 2024.

Le taux d’usure, une autre protection pour l’emprunteur

A noter que les Français sont aussi protégés par le mécanisme du taux d’usure, qui impose un plafond révisé trimestriellement pour les tarifs distribués. Comme l’explique la Banque de France : « Le taux effectif moyen observé est alors augmenté d’un tiers : le taux ainsi obtenu devient le taux d’usure du trimestre suivant ».

L’application d’un seuil maximum évite ainsi que les propositions françaises augmentent considérablement en peu de temps. Cette protection de l’emprunteur n’est pas aussi présente hors de nos frontières. Comme le souligne un article des Echos, le taux d’usure italien représente « 150 % du taux moyen global », tandis qu’en Espagne, c’est aux tribunaux de statuer, au cas par cas, sur une éventuelle démesure.

Bénéficiez du meilleur tarif en quelques clics !

depuis 3,35% plus de 15 ans(1)

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Mondelez (Milka, Lu) condamnée à payer 337,5 millions d’euros par la Commission européenne
NEXT M. Chami plaide pour une politique publique intégrée en faveur des seniors