Devant Mélanchon, le Premier ministre Ousmane Sonko s’en prend durement à la France et à Emmanuel Macron

Devant Mélanchon, le Premier ministre Ousmane Sonko s’en prend durement à la France et à Emmanuel Macron
Devant Mélanchon, le Premier ministre Ousmane Sonko s’en prend durement à la France et à Emmanuel Macron
© Koaci.com – Vendredi 17 mai 2024 – 19h35

Ousmane Sonko Et Mélanchon

Le Premier ministre sénégalais, Ousmane Sonkoet le chef de La France insoumise (LFI), Jean-Luc Mélenchon, a co-animé une conférence à l’Université Cheikh-Anta-Diop (Ucad).

Une occasion pour les deux hommes de s’exprimer sur les relations entre l’Afrique et l’Europe, jeudi 15 mai, à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

Devant près de 1.200 étudiants, le Premier ministre sénégalais, Ousmane Sonkoa vivement attaqué le France et au chef de l’Etat français Emmanuel Macron qu’il accuse d’avoir incité à la « persécution » pendant les trois années de répression contre son camp sous l’ancien président Macky Sall.

*”Vous n’avez jamais entendu le gouvernement français dénoncer ce qui s’est passé”, a déclaré M. Sonko. Il a accusé M. Macron d’avoir accueilli et « félicité » son homologue sénégalais « au pire (moment) » de la répression. “C’est une incitation à la répression, une incitation à la persécution et à l’exécution de Sénégalais qui n’ont commis aucun autre crime que celui d’avoir un projet politique”, a-t-il déclaré.

Saluant le soutien exceptionnel de M. Mélanchon, Ousmane Sonko a dénoncé le silence des gouvernements européens durant ces années.

Par ailleurs, le leader des Patriotes africains du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (Pastef) a réitéré « la volonté du Sénégal d’avoir son propre contrôle, volonté incompatible avec la présence de bases militaires étrangères » sur son sol, sans que cette perspective n’aboutisse à une remise en cause des accords de défense que l’Etat sénégalais a signés avec des pays tiers, selon l’Agence de presse sénégalaise (APS).

Après des relations léonines au détriment des Africains, il a affirmé la volonté d’une coopération « fondée sur le respect mutuel et la reconnaissance des aspirations légitimes de chaque nation à la souveraineté ».

Le président du mouvement France l’insoumise a pour sa part salué la détermination et l’engagement du Premier ministre pour la cause commune au Sénégal.

Toutefois, les deux hommes ont affiché leurs désaccords, notamment sur la question du mariage homosexuel.

Ousmane Sonko a évoqué la résistance du Sénégal, un pays très conservateur face à ce qu’il perçoit comme des tentatives extérieures visant à imposer des modes de vie contraires aux valeurs sénégalaises, mettant notamment en avant l’homosexualité.

En réponse, Mélenchon affirme sa position : « Je suis le premier législateur français à avoir déposé un texte de loi concernant la possibilité du mariage homosexuel. J’assume ma position politique. Si nous ne pouvons pas nous parler honnêtement, nous ne nous parlons pas. »

Le dirigeant français a été hué par les étudiants alors qu’il évoquait la possibilité qu’un jour le Sénégal vote comme le France pour résoudre la question du mariage pour tous.

Avant d’être nommé chef du gouvernement en avril dernier par le président élu Bassirou Diomaye Faye, Ousmane Sonko a été emprisonné pendant plusieurs mois et empêché de se présenter aux élections dont il était l’un des favoris suite à une affaire de viol.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV voici les résultats définitifs en région Occitanie et Aveyron
NEXT Pontarlier. Quelques idées de sorties dans le Haut-Doubs pour le week-end du 1er et 2 juin