Plus de 1 500 des 17 000 lits du réseau de santé québécois seront fermés cet été

Plus de 1 500 des 17 000 lits du réseau de santé québécois seront fermés cet été
Plus de 1 500 des 17 000 lits du réseau de santé québécois seront fermés cet été

Les vacances vont encore aggraver la pénurie de main d’œuvre dans les hôpitaux cet été, avec plus de 1 500 lits fermés sur les 17 000 du réseau.

«Oui, ce sera encore un été difficile», a déclaré mercredi le ministre de la Santé, Christian Dubé, en mêlée de presse, soulignant que la situation s’était néanmoins légèrement améliorée par rapport à l’an dernier (1 600 lits étaient alors fermés).

Au total, 933 lits ne peuvent accueillir de patients faute de personnel. Cependant, en raison des vacances, il faut en ajouter 612.

«Nous ne sommes pas encore au bon endroit», a convenu le ministre, ajoutant qu’il fallait composer notamment avec le manque de personnel et l’absence d’entente sur les conditions de travail avec le principal syndicat infirmier, la Fédération interprofessionnelle de la santé (FIQ). .

Une déclaration qui a fait réagir la FIQ en soirée. «J’ai de la difficulté à expliquer pourquoi le ministre Dubé dit une telle chose», a déclaré sa présidente, Julie Bouchard. « Les négociations nationales ne changent rien au manque récurrent de planification de la période estivale de la part des managers. »

Et d’ajouter que le gouvernement « savait que l’été serait difficile en retirant la main-d’œuvre indépendante à un moment où les professionnelles en soins [les infirmières] des réseaux publics prennent leurs vacances… ».

Une première équipe volante la semaine prochaine sur la Côte-Nord

Quant aux nouvelles équipes volantes qui doivent apporter des renforts aux hôpitaux les plus démunis, elles ne seront pas déployées avant la semaine prochaine, a-t-il indiqué.

« Comme prévu, j’espère que dans la dernière semaine de juin, nous aurons les premières cohortes qui seraient sur la Côte-Nord. »

Chaque cohorte devrait compter environ 40 personnes. Ils seront déployés à tour de rôle pour des périodes allant de dix jours à deux semaines.

Après la Côte-Nord, ce sera au tour de l’Abitibi-Témiscamingue de recevoir de l’aide, puis de la région de l’Outaouais. À terme, Christian Dubé espère constituer une équipe de 500 personnes prêtes à être déployées.

Jusqu’à présent, 1 200 personnes ont déposé leur candidature pour ces postes.

A voir en vidéo

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Ce que l’on sait après l’interpellation d’un suspect en Seine-Maritime – .