Brice et Marine, une histoire fraternelle unique pour reprendre la Factory, au bord du bassin Jacques-Cœur à Montpellier

Brice et Marine, une histoire fraternelle unique pour reprendre la Factory, au bord du bassin Jacques-Cœur à Montpellier
Brice et Marine, une histoire fraternelle unique pour reprendre la Factory, au bord du bassin Jacques-Cœur à Montpellier

Marine était directrice d’une maison de retraite en Ardèche, après avoir travaillé chez Verchant. Ils investissent le site le plus emblématique de Port-Marianne.

Il est chef, ayant travaillé notamment au Verchant (La Plage) et au Taillevent étoilé à Paris. Elle était directrice d’une maison de retraite en Ardèche. Brice, 39 ans, et Marine Bordes, 26 ans, sont frère et sœur. Tous deux ont quitté leur ancien poste pour se lancer dans une aventure commune : reprendre l’Usine de Port-Marianne.

“C’est avec mon frère, je crois en ses capacités culinaires”

«C’est un nouveau défi pour moisouligne Marine, dont la reconversion est spectaculaire. Je voulais découvrir quelque chose de différent. C’est avec mon frère et je crois en ses capacités culinaires. Il n’avait pas une longue distance à parcourir. Lancez-vous, devenez un patron. L’ancien patron de la Brasserie BG, également sur le bassin, n’avait qu’à parcourir une centaine de mètres. Si elle est en salle et à la direction, il est en cuisine. Avec des plats qui se veulent ambitieux, mais “sans prétention”. Il parle de bistronomie, de « produits de saison, de terroir ». En fait, il sous-estime sa portée. Il parle aussi de son métier avec passion. « Tout ce que je mets dans l’assiette a une utilité. Quand je fais une sauce gribiche, généralement tout est mélangé. J’aime ajouter tous les ingrédients par dessus, cela permet d’identifier ce que l’on mange. Et donne du goût.

Avec Christian Curtet, le patron emblématique qui assure la transmission avant une retraite bien méritée.
Midi Libre – GIACOMO ITALIANO

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si les anciens propriétaires, Christian et Caroline Curtet, présents là depuis douze ans après plus de deux décennies au Bistrot d’Ariane, ont misé sur eux. «Je cherchais une transmissionconfie Christian, présent pour passer le relais pour quelques semaines encore. Il ne s’agissait pas seulement de vendre pour le plaisir de vendre, je voulais un certain sentiment. C’était important pour nous. Et ce couple est un excellent couple, avec une histoire familiale, ça crée une identité.

Trois terrasses et « the place to be » le 14 juillet

Une identité et des personnalités qui ont investi il ​​y a quelques jours ce qui est certainement le plus bel écrin autour du bassin. Avec ses trois terrasses. Un petit conseil mais, chut, ne faites pas de bruit : pour le feu d’artifice du 14 juillet, réservation obligatoire, la Factory est au premier rang, “l’endroit où il faut être», apprécie Brice. « Nous voulons continuer le travail qui a été fait avant nous, faire de belles choses, ajoute le jeune patron. Notre idée est d’en faire un bel endroit, où l’on mange bien et où l’on vient passer un agréable moment. Et autrement dit Marine ? « Nous voulons tout faire exploser ! », s’enthousiasme-t-elle avec un immense sourire. Et c’est reparti.

Du lundi au samedi, matin et soir

Installé depuis un mois à la Factory (598 avenue Raymond-Dugrand), avec le beau temps, Brice Bordes change déjà sa carte. Alors dépêchez-vous si vous souhaitez déguster son remarquable vol-au-vent accompagné de ris de veau, ailes de poulet, rognons de crevettes et bisque au jus de poulet (28 €).

Le plat du jour, très apprécié des clients des bureaux locaux, est à 17 €. Entrée à partir de 9 €. Desserts à partir de 10,50 €. Ouvert du lundi au samedi, matin et soir.

Et si vous êtes gamer, vous pouvez même tenter d’identifier les deux lapsus assez insolites qui se sont glissés dans le menu…

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Ne laissons pas ces deux chiens retourner chez eux ! – .
NEXT Une journée sur mesure pour vous aider