« Que du bonheur », « le plus difficile des 7 », « la plus belle émotion du monde »

« Que du bonheur », « le plus difficile des 7 », « la plus belle émotion du monde »
« Que du bonheur », « le plus difficile des 7 », « la plus belle émotion du monde »

Un septuplé n’est pas souvent pour un club. Encore moins pour un joueur. Et pourtant à Anderlecht, qui a remporté son 7ème titre consécutif en battant Genk ce samedi au Lotto Park, les meilleures amies Laura Deloose et Laura De Neve pourront exhiber une 7ème couronne à domicile une fois rentrées chez elles après avoir fêté cela.

“Je suis ici depuis 15 anssourit Laura De Neve, le capitaine emblématique du Sporting qui n’a jamais joué ailleurs. Pouvoir faire la fête avec Laura, ma meilleure amie, c’est juste du bonheur. Des sept que j’ai avec le RSCA, celui-ci n’est pas forcément le plus beau, car c’est le premier, mais peut-être le plus difficile. Car avec l’OHL et le Standard, quelle lutte serrée jusqu’au bout ! Pour les filles pour qui c’est le premier titre, je suis vraiment contente pour elle.

Laura Deloose et Laura De Neve : les meilleures amies qui ont remporté un 7ème titre consécutif avec Andelecht.

Le bonheur était contagieux à Anderlecht. Double buteuse en début de match, Sarah Wijnants a une nouvelle fois démontré qu’elle était l’une des meilleures joueuses de la saison.

« Un titre, c’est la plus belle émotion du monde », confiait-elle une fois la médaille autour du cou. Nous avons vécu une saison difficile, notamment au niveau individuel. Je suis donc très heureux de célébrer ce titre. On s’est battu jusqu’au bout, on savait que tout était possible dans ces playoffs, on a tout donné. Au final, nous n’avons plus perdu depuis le 17 novembre. Le titre est la récompense du travail de toute l’équipe. Pour ma part, c’est mon 9ème titre personnel (NDLR : elle a aussi été championne avec le Standard Femina) mais le plaisir est toujours le même. Une 10ème la saison prochaine ? J’espère. Mais pour l’instant, je veux surtout célébrer celui-ci.

La joie de Sarah Wijnants qui enrichit sa collection.

Si Wijnants s’est illustrée avec un doublé pour le match pour le titre, elle n’est pas la seule à s’être illustrée toute la saison. Amélie Delabre a apporté un vrai plus à l’attaque anderlechtoise et la Française a également été récompensée puisqu’elle a été nominée aux Pro League Awards dans la catégorie de la meilleure joueuse.

“Un titre est toujours spécial, encore plus quand c’est le premier comme moi, explique l’ancien espoir international français. Je suis venu à Anderlecht pour vivre ça, nous avons travaillé toute la saison pour vivre ce moment, ce n’est que du bonheur. Nous allons le célébrer parce que nous avons dû nous battre pour l’obtenir. En début de saison, il nous a fallu un peu de temps pour trouver notre rythme mais le vestiaire était incroyable. Ce titre parle de solidarité. Il n’y a pas un seul joueur qui nous a apporté le titre car si nous retirons quelqu’un de cette équipe, nous l’aurions quand même gagné. Il y a 24 joueurs incroyables dans ce groupe.

Amélie Delabre et Sakina Ouzraoui Diki : une attaque réussie pour le RSCA Féminin.

Dans le groupe redevenu champion de Belgique, les deux Laura (Deloose et De Neve) ne sont pas les seules à cumuler les titres avec le RSCA Women. De retour au Sporting cette saison après un passage à Bruges, Sakina Ouzraoui Diki a savouré ce moment au Lotto Park.

« Pour mon retour, je suis heureux d’avoir remporté ce titre à Bruxelles et d’avoir pu le célébrer au Lotto Park », sourit l’international marocain. Cela a été une saison assez difficile. C’est la première fois que je remporte un titre avec Anderlecht lors du dernier match. Cela montre que notre grand groupe n’a pas abandonné. Un titre, c’est toujours un grand moment d’émotion. C’est mon cinquième et je suis très heureux de faire partie de cette équipe qui est l’une des meilleures de Belgique. On ne peut jamais s’ennuyer de gagner des titres car on ne sait jamais si c’est le dernier.

Dave Mattheus, l’entraîneur, était heureux d’avoir ramené un trophée à nouveau à Anderlecht.

Alors qu’habituellement, elles faisaient la différence en fin de match, les Bruxelloises ont décidé ce samedi de prendre directement les commandes et de ne laisser aucun espoir, à distance, au Standard Femina.

« On avait beaucoup de confiance avant ce match, souffle Dave Mattheus, le coach. Mais il faut toujours jouer un match et on ne sait jamais ce qui peut arriver. Pourtant, nous avons bien préparé cette rencontre et nous étions dans un bon flow. Le départ et le 3-0 nous ont mis sur la bonne voie. Il y a eu de la nonchalance et on a concédé, on a réagi et ils ont encore marqué mais bon, le plus important : nous sommes à nouveau champions !

Les joueuses du RSCA Women, championnes de Belgique, ont apprécié ce dernier match au Lotto Park, synonyme de grande fête.
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV où regarder les matchs de la France à Barcelone
NEXT Cliff Bleszinski « reprendra définitivement Gears of War : E-Day ». – .