Palme d’Or, prix d’acteur… à quelques heures de la cérémonie de clôture, qui sont les favoris ? – .

Palme d’Or, prix d’acteur… à quelques heures de la cérémonie de clôture, qui sont les favoris ? – .
Palme d’Or, prix d’acteur… à quelques heures de la cérémonie de clôture, qui sont les favoris ? – .

l’essentiel
Les gagnants du 77ème Festival de Cannes seront dévoilés ce samedi soir. Plusieurs films sont favoris pour remporter la Palme d’Or, l’un des prix les plus prestigieux du monde du cinéma.

Le Festival de Cannes touche à sa fin et la cérémonie de clôture débutera ce samedi à 18h45. La présidente Greta Gerwig s’est retirée à l’abri du vacarme de la Croisette, pour délibérer avec ses jurés, dont les acteurs Omar Sy, Lily Gladstone. et Pierfrancesco Favino, ou le réalisateur Hirokazu Kore-Eda.

Le jury n’a que l’embarras du choix pour la Palme d’or, au terme d’une 77e édition marquée par l’arrivée d’un cinéaste ayant fui l’Iran, le retour mitigé des géants hollywoodiens et l’émergence d’une jeune garde féminine.

Lire aussi :
Festival de Cannes : trois policiers de l’Aude sur le tapis rouge pour la gestion de la montée des marches

« Les Graines du figuier sauvage », de l’Iranien Mohammad Rasoulof, fait partie des grands favoris pour succéder à « Anatomie d’une chute » de Justine Triet. Tourné clandestinement, impeccablement réalisé, le film suit pendant près de trois heures un enquêteur qui vient d’être promu magistrat, et des femmes de trois générations : son épouse, la plus jeune fille, une jeune étudiante, et la plus jeune, une adolescente. Cela fait écho au soulèvement de la population iranienne depuis fin 2022.

“Le thème de mon film est l’endoctrinement”, a souligné ce samedi le réalisateur devant -. Le cinéaste a quitté l’Iran au péril de sa vie avant de présenter son film en personne à Cannes.

Autres favoris

Mais d’autres films ont également séduit les festivaliers. Dont « Emilia Perez », une comédie musicale de Jacques Audiard. L’audace de ce projet, tourné en espagnol, sur un baron de la drogue mexicain qui change de vie et devient une femme, tourné avec deux immenses stars, Selena Gomez et Zoe Saldaña, était étonnante.

“Anora” de Sean Baker, un thriller new-yorkais qui passe des bidonvilles aux luxueuses villas des oligarques russes et pourrait présager un renouveau du cinéma indépendant américain, et “Grand Tour”, un film conceptuel du réalisateur portugais Miguel Gomes, sont également cité.

Les légendes hollywoodiennes n’ont pas séduit, comme Paul Schrader et son « Oh, Canada ! Crépuscule avec Richard Gere. « Mégalopolis », le projet pharaonique de Francis Ford Coppola, 85 ans, a déçu.

Une lente féminisation

Seules quatre réalisatrices sur 22 cinéastes étaient en compétition cette année, mais deux sont de sérieuses candidates au titre: l’Indienne Payal Kapadia pour “Tout ce que nous imaginons comme lumière”, avec un film sensible sur deux infirmières dans le bouillon urbain de Bombay, et la Française Coralie Fargeat, qui a fait exploser la concurrence avec « The Substance », un film gore et féministe, remettant l’actrice Demi Moore en selle.

Lire aussi :
Festival de Cannes : amphétamine, calvitie, viol et trahison… un biopic explosif sur Donald Trump présenté sur la Croisette

En termes de récompenses d’interprétation, outre l’interprétation de l’actrice transgenre Karla Sofía Gascón dans le film de Jacques Audiard, a été soulignée l’interprétation de Sebastian Stan dans le rôle de Donald Trump dans le biopic « L’Apprenti ». Une Palme d’Or d’honneur sera également décernée au créateur de « Star Wars », George Lucas.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Argentine, macroéconomie et Bitcoin
NEXT « La légitimation de l’extrême droite est autant l’œuvre des autres partis que de l’espace médiatique »