qu’est-il arrivé aux anciens candidats belges ? – .

Pour les 15 ans de « Top Chef » (ce lundi à 20h30), RTL tvi a réuni les Belges qui ont brillé lors de la compétition.

Télépro révèle ce que sont devenus six d’entre eux.

Alexandre Dionisio (2009)

Chef étoilé à La Villa in the Sky (Bruxelles)

« Quand j’ai été contacté par un directeur de casting de M6, j’ai cru que c’était une blague ! Honnêtement, personne ne connaissait rien du concept et je ne savais pas dans quoi je m’embarquais. Alexandre ouvre son restaurant deux mois après sa participation. «C’était plein pendant un an, midi et soir. Les gens ne voulaient même pas savoir si c’était bon ou pas, ils venaient pour « Top Chef ». Le programme m’a propulsé, mais tout n’est pas sûr. Il faut savoir l’utiliser à bon escient.

Jean-Philippe Watteyne (2013)

Chef à La Ferme de Bonne Maman (Quévy)

« En onze ans, mes activités ont été intenses, j’ai ouvert jusqu’à trois restaurants en même temps. Là, je me calme un peu… Honnêtement, sans le programme, je ne sais pas comment ça se passerait pour moi en 2024. « Top Chef » m’a donné un énorme coup de pouce.

Julien Lapraille (2014)

Chef du T’Char (Bastogne) – « Les Ambassadeurs » à la Une

« Mon évolution a été incroyable depuis « Top Chef ». Je n’aurais jamais pensé que ça se passerait comme ça ! Outre la médiatisation, j’ai toujours beaucoup travaillé, pas forcément pour être connu, mais pour ma carrière. Je suis un travailleur acharné. C’est dans mes gènes… Si je n’avais pas fait le spectacle, j’aurais probablement ouvert mon restaurant, mais je n’aurais pas autant voyagé. Aujourd’hui, la télévision et la radio sont devenues des passe-temps.

Martin Volkaerts dit Ratatouille (2015)

Chef dans trois établissements du Brabant wallon

« Je viens de reprendre le restaurant de mes parents (L’Amandier, à Genval). « Top Chef » était un rêve pour moi, c’est un tremplin incroyable. Au départ, le restaurant de mes parents était un restaurant familial, nous n’y étions que trois. Aujourd’hui, l’équipe compte onze personnes ! Pendant la diffusion de l’émission, le restaurant était plein à craquer, tout le monde voulait venir. Si on me demande de refaire “Top Chef” dix ans plus tard, je sauterai dans le premier TGV !”

Mallory Gabsi (2020)

Chef à Bruxelles et Paris

« Je ne dirais pas que « Top Chef » a changé ma vie, mais l’émission m’a ouvert de belles portes », confie le jeune papa (depuis février dernier). « J’ai gagné quelques années de carrière grâce à elle. A 25 ans, j’ouvrais mon restaurant à Paris. Sans cet accélérateur, j’aurais peut-être dû attendre 35 ans ! Ce que je n’avais pas prévu, c’est la couverture médiatique. Cela n’a pas toujours été facile à gérer… Je me suis protégé pour que cela ne prenne pas trop de place dans ma vie. L’aura de « Top Chef » est très puissante. En termes de technique culinaire, je n’ai pas appris grand chose. En revanche, j’ai gagné en rapidité d’exécution d’une recette.

Arnaud Delvenne (2022)

Chef de plusieurs établissements à Paris – « La Grande ballade » sur RTL tvi

« Grâce à « Top Chef » et aux rencontres professionnelles qu’il a permis, j’ai pu continuer à vivre de ma passion et faire plaisir aux gens. Je me suis également développé dans les médias. Mais il faut garder les pieds sur terre. Si les progrès sont très rapides, il faut continuer à travailler pour ne pas échouer.»

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le pétrole pèse sur Wall Street ; les valeurs technologiques flottent
NEXT Une interview vertieft die Gräben – .