« Je pensais que c’était fini » – Actualités

« Je pensais que c’était fini » – Actualités
« Je pensais que c’était fini » – Actualités

Représentée par trois éléments, l’équipe Atria-Montluçon Cyclisme n’a pas fait la figure ce jeudi lors du Grand Prix de la Rouchouze. Deux d’entre eux étaient présents dans le groupe de tête avec Yannick Martinez et Axel Habert, tandis que Titouan Margueritat était en position d’attente en queue de peloton. « C’était parfait, je n’avais rien à faire, mais on s’est quand même tous relayés pour ne pas arriver à trois minutes. Devant, ça ne se passait pas vraiment bien.dit au micro de DirectVélo l’athlète de 27 ans.

L’échappée a finalement été reprise dans les dernières étapes de l’épreuve. «Ils ont dû se regarder. A deux kilomètres de l’arrivée, Louis Hardouin (Guidon Chaletois) montait au gros taquet. A l’avant, j’ai vu que Yannick avait pété. Sur six gars devant, on n’avait qu’Axel, c’était juste, je me suis dit qu’il fallait reculer. On est revenu en haut du bol”. Après s’être décroché, son équipier Yannick Martinez l’a emmené au pied de la montée finale. « Je me sentais bien pour ce sprint puncheur, je me suis fait confiance même si Louis Hardouin est très rapide. Nous ne pouvions pas décoller trop tôt car il y avait un vent contraire. Le charentais (Dexter Leeming-Skyes, NDLR) J’ai commencé par le bas et j’ai pris le sillage, il me suffisait de sprinter à 250 mètres.

OBJECTIFS CIRCUITS DE LA VALLÉE MONTLUÇONNAISE ET NIVERNAIS DU MORVAN

Et Titouan Margueritat est allé chercher un deuxième succès consécutif à la Rouchouze, son quatrième cette saison (voir sa fiche DirectVelo). « Cette victoire est différente de l’année dernière. Cette fois, je n’y croyais pas. Il y a 50 secondes, je pensais que c’était fini.. Le week-end dernier, il n’a pas pu se rendre sur le Circuit de Saône-et-Loire. «J’ai eu un incident inattendu vendredi dernier au travail. Le fait de ne pas courir m’a permis de me reposer et de bien rouler afin de refaire de bonnes charges sachant que j’étais en vacances cette semaine.

Dans dix jours, il devrait être présent au Tour de la Vallée Montluçonnaise, et non au Chrono Champenois, deuxième tour de la Coupe de France N2. « Comme c’est notre maison, c’est important pour les partenaires et le club. Mais mes collègues feront évidemment le maximum au chronomètre pour rester dans les huit premiers de la Coupe de France afin que nous soyons présents au Championnat de France. En juin, Titouan Margueritat lorgne sur le Tour Nivernais Morvan qu’il découvrira. « Ce n’est pas loin de chez moi, mais je n’y suis jamais allé. Avec Périgueux (son précédent club, NDLR)nous allions toujours au SportBreizh“.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV un film captivant « d’une tristesse sublime », à voir sur Disney+
NEXT Cdiscount fracasse le prix de cette centrale vapeur Philips