choc en Dordogne après la profanation de 82 tombes dans un cimetière

choc en Dordogne après la profanation de 82 tombes dans un cimetière
choc en Dordogne après la profanation de 82 tombes dans un cimetière

A Tourtoirac, 82 stèles d’un cimetière ont été dégradées à la peinture noire lundi 6 mai et des inscriptions insultantes et antisémites ont été retrouvées. Dans la zone, plusieurs calvaires et cimetières ont déjà été le théâtre d’incidents similaires et une enquête est en cours.

Motivations inconnues et auteurs activement recherchés. Depuis plusieurs mois, plusieurs cimetières sur un territoire de la Dordogne de quelques dizaines de kilomètres seulement sont le théâtre de graves dégâts. Dernier exemple, à Tourtoirac, à l’est de Périgueux, où des inscriptions à la peinture noire ont été découvertes lundi 6 mai sur près de 80 stèles.

Dans ce village d’un peu plus de 600 âmes règnent la consternation et l’indignation. « Le cimetière est un lieu sacré, nous ne voulons pas que nos propres tombes soient taguées », « ils ne vont pas faire ça sur un terrain de football, cela ne nous intéresse pas vraiment. Ils veulent, je pense, avoir un impact, et effectivement c’est impactant parce que c’est dramatique de voir ça”, ont déclaré deux locaux à BFMTV.

“Leurs menaces n’émeuvent personne”

“Il faut pouvoir identifier les gens qui ont fait ça pour qu’ils comprennent que ce n’est effectivement pas acceptable”, ajoute un troisième Tourtoiracais.

class="lozad">>
Une stèle dégradée du cimetière de Tourtoirac, en Dordogne, 7 mai 2024 © BFMTV

De son côté, Dominique Durand, maire de la commune, estime que ses administrés ne doivent pas prendre personnellement ces insultes et lance un message de méfiance.

« Vous ne devriez pas le prendre au premier niveau, pour vous-même. Il n’y a pas de familles directes qui sont visées, ce sont des gens qui cherchent peut-être à faire passer un message mais leurs menaces n’émeuvent personne », déclare-t-il devant notre caméra.

Enquête ouverte

Dans un communiqué publié mardi, Jacques-Édouard Andrault, procureur de la République de Périgueux, a indiqué qu’une enquête pour « préjudice aggravé » avait été ouverte et confiée à la brigade de recherche de Périgueux.

Plusieurs de ces inscriptions « faisant référence à l’Islam » ont été retrouvées, a-t-il précisé. Le portail d’entrée du cimetière du village de Tourtoirac, ainsi que deux calvaires, ont également été tagués. « Allah », « lâches », « je te déteste », « Martel ne reviendra pas », peuvent-on lire sur les tombes selon des photographies diffusées par France Bleu Dordogne.

class="lozad">>
Stèles dégradées du cimetière de Tourtoirac, en Dordogne, 7 mai 2024 © BFMTV

Certaines inscriptions attaquent également des personnalités politiques : Meyer Habib, qualifié de « sioniste », Jordan Bardella (« raciste »), Éric Zemmour (« juif »), Marine Le Pen (« fasciste »). « Ces faits ont été comparés aux précédentes dégradations des immatriculations observées dans le secteur depuis le 19 décembre », souligne le procureur.

Plusieurs tags ont été recensés depuis la fin de l’année dans les villages alentours, notamment à Saint-Pantaly-d’Excideuil, Cherveix-Cubas, Saint-Mesmin et Coulaures. Début mars, une cinquantaine de tombes avaient été dégradées au cimetière de Clermont-d’Excideuil. Aucune arrestation n’a encore eu lieu.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Chariot confirme la découverte de gaz naturel sur le forage OBA-1
NEXT La pluie revient, Alizé Cornet pour un exploit ? Suivez avec nous la fin du premier tour… – .