Le Hamas s’oriente vers un « ni oui ni non »

Le Hamas s’oriente vers un « ni oui ni non »
Le Hamas s’oriente vers un « ni oui ni non »

Si le Hamas s’apprête à refuser l’accord « extrêmement généreux », selon les mots d’Antony Blinken, proposé par l’Egypte et validé par Israël, il ne formulera probablement pas de « non catégorique » pour ne pas ruiner son image à l’international, estiment les experts. mais laissera une porte ouverte aux négociations.

Selon Canal 12des désaccords subsistent sur trois points avec le chef du groupe terroriste Yahya Sinwar, et les Égyptiens et les Américains poursuivent leurs négociations avec les parties.

Le premier point de désaccord concerne une clause qui parle de négociations pour un cessez-le-feu permanent à partir du 16ème jour de l’accord. Sinwar exige de modifier complètement cette clause et d’inclure un engagement écrit à cesser les combats sans aucune condition.

Le deuxième point concerne la libération des « lourds » prisonniers palestiniens purgeant des peines à perpétuité. Sinwar s’oppose à la demande israélienne d’empêcher ces prisonniers de retourner en Judée et en Samarie.

Le troisième point concerne la reconstruction de la bande de Gaza. Selon ce plan, les matériaux et équipements qui pourraient également être utilisés à des fins militaires, comme la reconstruction des tunnels du Hamas, ne seraient pas autorisés à entrer à Gaza dans le cadre de la reconstruction. Sinwar demande des éclaircissements sur les matériaux interdits.

Selon toutes les estimations, la question la plus complexe à résoudre est celle de la demande du Hamas de mettre fin à la guerre. Le cabinet de guerre israélien est unanime et refuse de promettre cela, du moins officiellement. Si la réponse de Sinwar n’a pas encore été reçue, le gouvernement est divisé sur la suite des choses… Pour le camp Netanyahu, une réponse négative du Hamas signifierait la fin des négociations. Gantz et Eisenkot seraient favorables à la poursuite des discussions.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « À mes yeux, Paul Magnette est moins dangereux comme Premier ministre que comme président du PS »
NEXT Journée portes ouvertes, jeudi 6 juin 2024