progrès social?” à la librairie paragraphe de Martigues

progrès social?” à la librairie paragraphe de Martigues
progrès social?” à la librairie paragraphe de Martigues

Sara Piazza présentera samedi 4 mai à la librairie L’allais Euthanasie : un progrès social ?, un livre dense, extrêmement d’actualité, sachant que fin mai le texte du projet de loi légalisant le suicide assisté sera débattu à l’Assemblée nationale. Isabelle Marin est médecin et philosophe de formation, pionnière des soins palliatifs en France, elle a longtemps travaillé en soins palliatifs dans un hôpital du 93. Sara Piazza est psychologue clinicienne et psychanalyste. Elle travaille en soins intensifs et dans une équipe mobile de soins palliatifs. Elle est présidente du comité local d’éthique (créé en 1983) du Centre Hospitalier de Saint-Denis.

Euthanasie, progrès social ou régression, tel est le thème de cet ouvrage qui pourrait faire polémique. Les auteurs développent leurs points de vue et dévoilent leur expérience au fil de 78 pages. “Dans une société où la santé publique se dégrade, comment parler de progrès social ? L’urgence ne serait-elle pas d’aider les gens à vivre plutôt que de mourir ?», plaident-ils.

L’euthanasie n’est ni un progrès social ni l’accomplissement de la marche de l’Histoire, elle est le développement ultime d’une culture capitaliste où les inutiles, les dépendants sont invités à quitter la scène, où le soin se réduit à la gestion technique des corps. Bien sûr, la mort et la souffrance font peur, bien sûr, une grande dépendance nous terrifie, mais la vulnérabilité et la mortalité sont des expériences communes que nous devrions collectivement prendre en charge.», disent les auteurs, dans un appel plutôt à la solidarité, interrogeant le sens profond de l’euthanasie.

« Manque de moyens »

Et plus loin, ils développent et remettent en question notre système de santé : «L’accès à ce qu’on appelle pudiquement « l’aide à mourir » revient sur le devant de la scène, alors que l’accès aux soins et à l’aide à la vie est actuellement en grand danger. Le manque de moyens dans les hôpitaux publics en général et plus particulièrement dans tous les soins dits de « confort », y compris les soins palliatifs, a un impact direct sur les populations pauvres. L’euthanasie et le suicide assisté, actuellement populaires, résolvent à moindre coût des problèmes plus fondamentaux de notre système de santé… Proposer une fin rapide et peu coûteuse, soi-disant sans souffrance, permettrait à l’économie de repenser le système de santé.

Positions exprimées, le débat peut s’engager entre Sara Piazza, qui va encore plus loin dans l’ouvrage, au plus près de la vie et ses lecteurs. Ce sera le samedi 4 mai à 15h à la librairie.

« Euthanasie : progrès social ? », 78 pages, 7,40 euros.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV une grenade explose en pleine rue et fait 2 blessés
NEXT Les industries de la parfumerie grassoise se tournent vers le gaz vert