Microsoft fait marche arrière et n’active pas le rappel par défaut (mise à jour)

Microsoft fait marche arrière et n’active pas le rappel par défaut (mise à jour)
Microsoft fait marche arrière et n’active pas le rappel par défaut (mise à jour)

Mis à jour le 11 juin 2024 : Microsoft fait marche arrière sur le rappel. La fonctionnalité, récemment annoncée pour la nouvelle gamme PC Copilot+ (lire ci-dessous), prend des captures d’écran de toutes les actions effectuées sur un ordinateur. Même si Microsoft a assuré que les données resteraient locales et ne seraient jamais envoyées vers le cloud ou le web, de sérieuses inquiétudes sont rapidement apparues. En effet, l’outil ne modère pas le contenu et ne masque pas les informations sensibles telles que les mots de passe ou les numéros de compte bancaire. Les défenseurs de la vie privée, notamment l’Information Commissioner’s Office (ICO) du Royaume-Uni, ont exprimé leurs inquiétudes quant aux conséquences potentielles sur la cybersécurité et la vie privée.

Pavan Davuluri, responsable des appareils chez Microsoft, a déclaré dans un article de blog que la société avait entendu ces préoccupations et souhaitait faciliter le choix d’activer ou non le rappel sur les PC Copilot+. Avant le lancement de la version préliminaire de la fonctionnalité, prévu le 18 juin prochain, plusieurs changements interviennent. Premièrement, l’expérience de configuration sur les PC Copilot+ sera mise à jour pour permettre aux utilisateurs de choisir clairement s’ils souhaitent activer le rappel. Si les utilisateurs ne choisissent pas de l’activer de manière proactive, la fonctionnalité restera désactivée par défaut. Deuxièmement, l’enregistrement de Windows Hello sera requis pour activer le rappel. Troisièmement, Microsoft ajoute des couches supplémentaires de protection des données, y compris le décryptage protégé par Windows Hello Enhanced Sign-In Security (ESS), garantissant que les captures d’écran Recall ne seront déchiffrées et accessibles que lorsque l’utilisateur s’authentifiera.

Article du 23 mai 2024 : Recall enregistre chaque mouvement sur les nouveaux PC Copilot+

Microsoft a annoncé une nouvelle catégorie de PC Windows conçus pour l’intelligence artificielle. Labellisés Copilot+, ces PC s’appuient sur une nouvelle architecture système intégrant un nouveau processeur neuronal (NPU) hautes performances. Alimentés par de grands modèles de langage (LLM) fonctionnant sur Azure, de concert avec de petits modèles de langage (SLM) sur l’appareil, les PC Copilot+ sont, selon la firme de Redmond, particulièrement puissants et efficaces lorsqu’il s’agit de traiter les charges de travail d’IA. « Ils surpassent de 58 % le MacBook Air 15″ d’Apple en termes de performances multithread soutenues », souligne Microsoft, avant de souligner les capacités améliorées de la batterie, qui garantiraient une autonomie d’une journée. Commercialisés prochainement, les modèles Early Copilot+ incluent Microsoft Surface, ainsi que des PC des partenaires Acer, Asus, Dell, HP, Lenovo et Samsung.

Rappel : toutes les interactions avec un PC enregistrées

Lors de la présentation des PC Copilot+, Microsoft a mis en avant la fonctionnalité Recall. Exclusif à cette nouvelle catégorie de PC, il permet aux utilisateurs d’accéder à ce qu’ils ont vu ou fait sur leur PC à la manière d’une mémoire photographique, explique Microsoft. Avec les petits modèles de langage hébergés dans les PC Copilot+, il est possible d’interagir avec un fil chronologique regroupant l’historique des interactions réalisées sur l’ordinateur. Les utilisateurs peuvent survoler leur chronologie pour revoir leur activité dans une fenêtre d’aperçu. Pour effectuer une recherche avec Recall, par exemple, il suffit de taper ou de dicter « pizza au chèvre » pour retrouver une recette vue précédemment, peu importe où. En sélectionnant un emplacement sur la fenêtre d’aperçu, il est possible d’interagir directement avec le contenu (une fonctionnalité appelée « Sceenray »). Les utilisateurs qui sélectionnent une image peuvent la copier, la modifier ou l’envoyer vers une autre application. La mise en surbrillance du texte l’ouvre dans un éditeur de texte. Dans de nombreux cas, les utilisateurs peuvent utiliser la fonction Rappel pour revenir à l’emplacement exact de l’élément, par exemple en rouvrant la page Web, la présentation PowerPoint ou l’application en cours d’exécution au moment où une image (« instantané ») a été prise.

Un instantané toutes les cinq secondes

Le rappel est actuellement optimisé pour un nombre limité de langues, dont le français. La fonctionnalité utilise les capacités de traitement avancées de PC Copilot+ pour prendre des instantanés de l’écran actif toutes les quelques secondes (des instantanés sont pris toutes les cinq secondes lorsque le contenu de l’écran est différent de l’instantané précédent). Les instantanés sont cryptés et enregistrés sur l’ordinateur. L’allocation par défaut de Recall sur un appareil de 256 Go est de 25 Go, soit environ trois mois d’instantanés. Il est cependant possible d’augmenter l’espace de stockage alloué à Recall dans les paramètres de l’ordinateur. Recall utilise la reconnaissance optique de caractères (OCR), au niveau local, pour analyser les images et faciliter les recherches.

Désactivation et contrôles possibles

Microsoft est conscient que cette fonctionnalité pourrait ne pas être accueillie à bras ouverts par tout le monde. Pour les administrateurs informatiques, la firme indique que le Recall peut être désactivé via la règle « Désactiver la sauvegarde des instantanés pour Windows ». Ce faisant, les instantanés déjà enregistrés seront supprimés. Il est également possible de conserver un certain contrôle sur la fonctionnalité si elle reste active, notamment en la mettant en pause et en réglant le délai de réactivation. Les utilisateurs peuvent également accéder aux paramètres de rappel pour supprimer des instantanés spécifiques ou pour exclure certaines applications et sites Web tels que les services bancaires. Veuillez noter que Recall n’enregistre aucune activité de navigation en mode privé, avec Microsoft Edge, Google Chrome ou d’autres navigateurs basés sur Chromium.

Problèmes de fonctionnalité

Cependant, malgré ces paramètres de contrôle et les assurances de Microsoft selon lesquelles les données stockées localement ne seront jamais envoyées vers le cloud ou le Web, Recall reste une préoccupation. Microsoft précise par exemple que l’outil n’effectue pas de modération des contenus et qu’il ne cache pas d’informations telles que des mots de passe ou des numéros de comptes financiers. “Ces données peuvent être trouvées dans des instantanés stockés sur votre appareil, en particulier lorsque les sites ne suivent pas les protocoles Internet standards, comme le masquage de la saisie du mot de passe”, souligne Microsoft. De quoi alerter l’office britannique de régulation des questions de protection des données, l’Information Commissioner’s Office (ICO), qui a rapidement déclaré : « Nous nous enquêtons auprès de Microsoft pour comprendre les garanties mises en place pour protéger la vie privée des utilisateurs ».

De nombreux commentaires en ligne soulignent que Recall évoque un épisode de la série dystopique « Black Mirror ». C’est notamment l’avis exprimé sur X par Elon Musk, qui précise qu’il s’empressera de désactiver la fonctionnalité.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV C’est littéralement à moitié prix ! – .
NEXT Elden Ring m’a tué et pas qu’une seule fois. J’ai joué au DLC Shadow of the Erdtree que tout le monde attend, vous n’êtes pas prêt ! – .