Tim Cook se vante d’un « avantage » sur la concurrence

Tim Cook se vante d’un « avantage » sur la concurrence
Tim Cook se vante d’un « avantage » sur la concurrence

Tout en promettant la présentation d’un produit « passionnant », Tim Cook a évoqué brièvement l’intelligence artificielle.

Outre ses résultats financiers, qui affichent une baisse de 4% de son chiffre d’affaires, mais aussi des progrès records en matière de services, Apple était également très attendu dans le domaine de l’intelligence artificielle.

Il faut dire que nous prêtons au constructeur d’iPhone tous les projets possibles et imaginables sur le sujet, depuis le contrat avec OpenAI et son ChatGPT, avec Google et son Gemini, mais aussi la gestion locale de certaines actions, notamment grâce à la puce M4, qui pourrait être présenté la semaine prochaine lors d’une conférence prévue le 7 mai à 16 heures (heure française).

Cette puce a été brièvement évoquée, puisque Tim Cook, le patron d’Apple, a évoqué la présentation d’un produit « passionnant » dans quelques jours, mais aussi d’une « grande conférence » à la WWDC 2024, attendue le 10 juin à 19 heures. Mardi, de nouveaux Les iPad devraient également être là.

Apple est capable de se « différencier »

Mais sur l’intelligence artificielle, il faut l’avouer, Apple se montre très discret. On sait juste que d’importants recrutements ont été réalisés, ainsi que des rachats de start-up dans le but de renforcer ses équipes en Californie et à Zurich, où un laboratoire a été fondé.

Un retard à l’allumage par rapport à la concurrence ? Rien de tout cela pour Tim Cook. Lors de la séance de questions-réponses réservée aux investisseurs, il s’est montré confiant, au point même d’expliquer qu’Apple avait “un avantage” par rapport aux autres acteurs du secteur, qui était capable de “différencier” l’entreprise.

Difficile de savoir quel est cet « avantage », mais on pense d’une part à l’iPhone, qui jouit d’une part de marché importante aux Etats-Unis comme dans le reste du monde, mais aussi à ses puces maison, qui l’entreprise contrôle la chaîne de production du début à la fin. Elle peut ainsi développer un produit capable de s’adapter adéquatement aux exigences de l’IA, principalement en termes de puissance.

Google avait en effet précisé que l’IA générative nécessitait au minimum 12 Go de RAM, quand l’iPhone n’en possède que 6, voire 8 avec les versions Pro. Dès mardi, on devrait néanmoins avoir un premier aperçu de ce que prépare Apple concernant l’intégration de l’intelligence artificielle au sein de son système d’exploitation mobile, avant le grand unboxing en juin. Un rendez-vous a été pris.

Les plus lus

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Jusqu’à -70% ! Juste après l’annonce de Black Ops 6, les jeux vidéo Call of Duty sont en vente sur Xbox
NEXT Nouveau vol d’essai de Starship, la mégafusée de SpaceX, le 5 juin