comment les Diables Rouges sont-ils perçus à l’étranger ? – .

comment les Diables Rouges sont-ils perçus à l’étranger ? – .
comment les Diables Rouges sont-ils perçus à l’étranger ? – .

« Leadership absolu pour De Bruyne et Lukaku »

Pour le journal L’Equipe, le train est passé pour les Diables Rouges. Avec deux étoiles sur cinq, nous faisons partie des outsiders. “Est-ce qu’il peut parfois être trop tard dans le football ?, interroge les médias. “C’est le premier sentiment qui vient en Belgique, après le départ à la retraite d’Eden Hazard, le vieillissement des dirigeants de la Coupe du Monde 2018, sans oublier l’absence du meilleur gardien du monde, Thibaut Courtois, qu’a fait le nouvel entraîneur Domenico Tedesco. n’essayez pas d’appeler au dernier moment, après son retour sur le terrain. Heureusement, les Diables peuvent compter sur deux phares, selon nos confrères. “Le conflit entre Tedesco et le gardien du Real laisse le leadership absolu à Lukaku et De Bruyne, dans un groupe assez facile, du moins, pour commencer.

Même son de cloche en Italie où la Belgique se place clairement derrière des équipes comme la France, l’Angleterre ou le Portugal. “Non, la Belgique n’est pas favorite”, estime la Gazzetta Dello sport. “Cette équipe est au milieu d’un changement de génération. Il tourne autour du totem De Bruyne mais a quand même produit de nouvelles stars comme Vermeeren et Bakayoko. Avant de terminer sur une note d’optimisme : « Si le mélange d’expérience et de fraîcheur réussit, la grande surprise pourrait survenir. Il en va de même pour les Pays-Bas et la Croatie. Et bien sûr, l’Italie.

« Certains joueurs sont vus différemment depuis leur bonne saison »

En Espagne, nous sommes un peu plus optimistes. “La Belgique et le Portugal sont deux candidats pour remporter la coupe”, estime Marca. De son côté, AS estime que la nouvelle vague de talents en provenance des Diables peut faire la différence. “La grande majorité de la génération dorée a disparu. Certes, Vertonghen, De Bruyne, Lukaku et Carrasco restent présents. Mais la Belgique attend désormais sa nouvelle génération. Celui d’Onana, Bakayoko, Trossard, Openda, De Ketelaere ou Doku qu’on a vu petit à petit sous Martinez. Certains d’entre eux, comme Doku, De Ketelaere ou Openda, sont vus différemment après leur brillante saison.»

Du côté anglais, on est beaucoup moins enthousiaste. Sky Sports nous donne une chance de gagner le tournoi de 20 contre 1. « La génération dorée belge peut-elle enfin remporter un trophée ? Des doutes subsistent autour de leur défense mais ils disposent encore de nombreux talents offensifs, dont Kevin De Bruyne, et, en Romelu Lukaku, meilleur buteur des qualifications avec 14 buts.écrit Sky Sports.

Pour le Guardian, notre pays peut avoir des ambitions. “La Belgique n’a encore perdu aucun match sous la houlette de Domenico Tedesco, aux commandes depuis mars 2023.» Un match a été plus impressionnant qu’un autre, selon nos confrères. “Dans leur groupe de qualification, les Diables Rouges ont récolté un impressionnant total de 20 points sur 24 possibles dans un groupe qui comprenait également l’Autriche et la Suède. Cependant, leur plus gros scalp sous Tedesco est survenu lors de son deuxième match lorsqu’ils ont gagné 3-2 à l’extérieur contre l’Allemagne.

Le Guardian pense que les Belges peuvent être un casse-tête pour les autres nations. Mais cela se décidera forcément grâce à un homme. “Plus que jamais, le succès de l’équipe nationale belge cet été dépendra de la forme de Kevin De Bruyne. Pas étonnant que Tedesco l’ait nommé capitaine.

Bakayoko, espoir du tournoi

Au moment de choisir la pépite du tournoi, la rédaction n’hésite cependant pas. Ils désignent Johan Bakayoko comme une probable surprise en sélection. “Ce ne sera pas facile compte tenu de la concurrence. Devant lui se trouvent Trossard, De Ketelaere, Carrasco et Doku. Mais sa bonne saison à Eindhoven où il a marqué 14 buts et distribué 14 passes décisives en 48 matches joue en sa faveur.»pense Marca.

Même son de cloche du côté de la BBC. “Les comparaisons avec son compatriote Jeremy Doku sont inévitables, même s’il préfère jouer sur le flanc opposé. L’été dernier, Brentford et Burnley le convoitaient. Cette année, c’est le Bayern, Arsenal et Liverpool qui s’intéressent à lui.

Idem pour le Guardian qui y voit «un joueur à suivre” : “Il a fait ses débuts lors du premier match de Domenico Tedesco en mars 2023, une victoire 3-0 à l’extérieur contre la Suède, et n’a pas regardé en arrière, participant à chaque match depuis lors.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Kylian Mbappé, une lourde sanction tombe ! – .
NEXT Griezmann, un scandale dénoncé en Espagne !