Le salaire de Jonathan Marchessault au Québec excite

On sent l’effervescence au Québec

Jonathan Marchessault pourrait potentiellement se joindre au Canadien de Montréal pour un salaire raisonnable selon les informations de Frank Seravalli, l’un des journalistes les plus réputés dans le monde du hockey.

Malgré une saison impressionnante où il a marqué 42 buts et son prestigieux trophée Conn Smythe remporté il y a deux ans, Marchessault pourrait ne pas obtenir le lucratif contrat qu’il espérait initialement.

À 34 ans en décembre prochain, son âge devient un facteur déterminant affectant sa valeur sur le marché des joueurs autonomes.

Seravalli estime que Marchessault ne pourra pas demander plus de trois ans de contrat avec un salaire annuel de 6,25 millions de dollars. Il s’agit d’une diminution significative par rapport aux attentes initiales de 8 millions de dollars par an.

Ce scénario ouvre l’opportunité au directeur général des Canadiens, Kent Hughes, de signer Marchessault pour ce qui serait considéré comme un montant raisonnable.

Pour le Canadien de Montréal, l’arrivée d’un joueur du calibre de Marchessault, avec son talent offensif et son expérience, pourrait être un ajout précieux dans ce processus de reconstruction qui doit franchir un grand pas cette saison.

Et pour Marchessault, signer à rabais pourrait être une façon de retourner jouer au Québec, une perspective qui pourrait lui plaire malgré la déception d’un contrat moins lucratif.

Alors, même si Marchessault aurait préféré un salaire plus élevé, revenir au Québec pour jouer avec les Canadiens de Montréal pourrait offrir des avantages non financiers qui rendent cette situation tout aussi attractive.

Et pour Kent Hughes, signer Marchessault pour 3 ans avec un salaire annuel de 6,25 millions de dollars représente une aubaine. Le PDG du CH ne peut pas laisser passer cette opportunité.

Jonathan Marchessault est certainement blessé par le fait que le directeur général des Golden Knights de Vegas, Kelly McCrimmon, ait refusé de lui offrir le salaire qu’il souhaitait. Il se sent marqué de respect par cette décision.

“Je suis surpris par le silence entre mon agent et mon PDG” a-t-il confié. (son agent est Pat Brisson)

« Il n’y a rien eu ces derniers moisa-t-il précisé. D’un côté, j’aurais pensé que ce serait différent puisque je suis à Vegas depuis les débuts de l’équipe dans la LNH (2017-18).

Marchessault ne cache pas sa déception face à cette situation.

« J’aurais aimé avoir une certaine reconnaissance pour ce que j’ai fait. Mais en réalité, la LNH est une ligue qui vous garde humble. Je veux travailler plus dur. Cela me donne encore plus de motivation. Je veux être encore plus meilleur qu’ils ne le pensent.

Ce manque de communication et de reconnaissance de la part de Vegas était sûrement difficile à accepter pour Marchessault, qui a grandement contribué aux succès de l’équipe depuis ses débuts.

Toutefois, cette situation pourrait se transformer en une opportunité pour les Canadiens de Montréal de recruter un joueur talentueux et motivé, désireux de prouver sa valeur sur la glace, chez lui au Québec.

Avec son expérience, le fait qu’il ait remporté la Coupe Stanley et sa capacité à marquer des buts, Marchessault pourrait apporter une contribution précieuse au Canadien tout en retrouvant le plaisir de jouer devant les siens.

La chance de sa vie… pour lui… et pour Kent Hughes…

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV un grand talent belge face au choix le plus important de sa carrière – Tout le football
NEXT Nathan Géraud et Tom Combourieu de retour de France