Thibaud Flament (Toulouse) évoque les commotions cérébrales

Thibaud Flament (Toulouse) évoque les commotions cérébrales
Thibaud Flament (Toulouse) évoque les commotions cérébrales

Thibaud Flament a évoqué les commotions cérébrales et l’impact d’une absence longue durée liée aux impacts à la tête. Le deuxième ligne toulousain explique notamment que « certains sont encore issus de la vieille école, persistent dans le discours qui parle du vieux rugbyman qui a zéro défaut, zéro faiblesse ».

Thibaud Flament a mis cartes sur table. Le deuxième ligne international toulousain (27 ans ; 25 sélections) s’est exprimé sur les commotions cérébrales au rugby, dans les colonnes de L’Équipe. Victime de plusieurs chocs à la tête ces derniers mois, notamment contre l’Afrique du Sud (novembre 2022) ou contre le Leinster (demi-finale de la Champions Cup 2023), l’ancien pensionnaire des Wasps affirme que ses différents breaks n’ont pas toujours été bien perçus dans son environnement. « Parfois, on vous donne l’impression de tricher sur ce point. Même ici à Toulouse. Se convaincre qu’il faut être arrêté n’est pas forcément facile. Je ne me considère pas comme un gars qui s’échappe et c’est dur quand on a cette étiquette qui vient insidieusement, malgré tout, certains sont encore de la vieille école, persistent dans le discours qui parle du vieux rugbyman qui n’a aucun défaut , zéro faiblesse. Heureusement, cela évolue, mais il faut que cela se produise. pour changer cela complètement » explique le Toulousain.

Thibaud Flament était absent suite à une commotion cérébrale lors de la demi-finale de la Coupe des Champions 2023.
Sportsfile / Icon Sport – Ramsey Cardy / SPORTSFILE

Dans ma tête, j’étais en pleine vengeance : « Même si ça veut dire perdre, je vais avoir mal. »

Quelques jours avant d’affronter le Leinster en finale de la Champions Cup, Thibaud Flament est également revenu sur sa commotion cérébrale subie face aux Irlandais la saison dernière. Rapidement dépassée par les hommes de Leo Cullen (défaite 41-22), l’équipe toulousaine a subi les attaques des Leinstermen à Dublin. Au milieu de cette rencontre, le deuxième ligne international explique avoir tout tenté malgré le résultat. « Dans ma tête, j’étais en mode vengeance à double balle : « Même si ça veut dire perdre, je vais avoir mal. » Le psychologue a dit que je mettais mon corps en danger. On a parlé de ça, de bénéfices-risques : quel est l’impact de ce plaquage sur le match, sur ma saison, sur ma carrière ? Nous devons toujours garder à l’esprit la protection. Il faut toujours savoir analyser et anticiper. 100% de revenus cette saison, Flament devrait être là pour défier les Irlandaisce samedi à 15h45

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Faire d’une pierre deux coups », au bar des Springboks de Pontarlier, c’est fête de la musique et match de Bleus à l’Euro
NEXT Iliman Ndiaye dans le viseur d’un club anglais